Knuckles' Chaotix (32X)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 1995
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes / adresse

Support : cartouche de 24Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Titre alternatif : Chaotix
Prix au lancement : 400 Frs






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Knuckles' Chaotix

Featuring Knuckles the Echidna



Chaotix est
Les nouveaux bonus-stages sont sympas
le Sonic-like du champignon atomique de la Mega Drive, j'ai nommé : la 32X. A la base, le jeu devait sortir sur la 16-bits de SEGA et s'appeler Sonic Stadium mais à la sortie du 32X, la Sonic Team décida de virer de bord : Sonic et Tails se sont retrouvés au placard et c'est Knuckles qui prit leur place. Le jeu fut présenté comme une suite de Sonic & Knuckles au Japon, mais comme un jeu à part entière aux Etats-Unis et en Europe. Les présentations étant faites, passons au jeu. Je vous le dit tout de suite, Chaotix m'a laissé un peu froid. Tout nouveau Sonic emballe mon cœur de joueur dès les premières images mais au bout d'une minute à peine sur celui-ci, l'effroi ! Moi qui pensais avoir un Sonic bien trempé avec ce titre, il n'en est rien. Le gameplay a complètement changé puisque vous contrôlez Knuckles (au début) et vous avez ensuite le choix entre 4 autres personnages : Mighty, Espio, Charmy et Vector. Bon, s'ils paraissent issu de la série avec un certain charme infantil, à mes yeux seule Charmy reste sympa, parce que c'est la plus petite. Vous allez comprendre pourquoi c'est si important. En fait Knuckles est relié par une sorte d'élastique à son comparse (Charmy dans notre cas) et de tout le jeu vous ne pourrez pas vous en défaire. Vous trouviez Tails un peu chiant dans Sonic 2 ? Jouez à Chaotix et vous verrez ce que le mot "collant" veut dire. En fait, ce second personnage est pour moi un "boulet", ni plus ni moins ! Un boulet parce que vous vous le trainez derrière, parce qu'il fait n'importe quoi et parce qu'il bride votre liberté d'action. Comment ? C'est simple : le jeu est basé sur cette fonction d'élasticité entre les 2 persos. Elle vous permet de vous lancer, d'atteindre certaines plates-formes ou encore d'attaquer à 2. Les 2 persos sont donc liés (et il n'y a aucune option pour jouer seul) et le second personnage, contrôlé par le CPU, accuse une IA de puceron et fait vraiment n'importe quoi. Il y a un bouton pour sauter, un pour obliger votre "partenaire à se figer" (on peut alors étirer l'élastique pour prendre de l'élan) et le 3e bouton sert à appeler le partenaire pour qu'il se pose là où est Knuckles, moyennant 10 anneaux (d'ailleurs on peut-être à crédit d'anneaux si on use trop de ce pouvoir... même dans les jeux ont peut être à découvert maintenant !).


Vous l'aurez compris,
Il est vraiment regrettable qu'on ne puisse pas se débarrasser du "boulet". Sachez aussi que dans cet épisode, Sonic et Tails ont laissés place à Knuckles et sa clique
le concept est certes original mais c'est pas du Sonic comme on les aime. Avant c'était de la plates-formes, et là c'est devenu un irritant jeu adresse. Si l'IA était peut-être un peu plus élevée, votre compagnon un peu moins débile, je ne dis pas, or le boulet fait ce qu'il veut, il va dans tous les sens, le scrolling suit ce fouillis et de votre côté, vous prenez des cachets pour la tête... En plus, s'il se fait toucher par les ennemis, il perd "vos anneaux" et bien souvent, lorsque vous êtes arrivé durement sur un plateau difficile d'accès, suivant la règle des cordés et avec son attitude idiote, il vous expulse en vous tirant hors de votre terre promise. Voilà pourquoi ce jeu ne décolle pas, tant sur la jouabilité que sur la note générale. Si on pouvait jouer seul, le jeu serait génial. Un peu facile cetes, mais génial. Parce qu'il faut le dire, la réalisation technique est superbe et les niveaux sont originaux. J'oubliais de vous dire que le choix de votre compagnon se fait par le biais d'une machine type à pince (qu'on voit dans les foires) et qu'en plus elle est sournoise puisque les lots (votre boulet en l'occurence) changent constamment de place. Voilà comment je me suis retrouvé avec un boulet Robot encore plus pénible à trainer que les autres. A la façon de Sonic 3, il y a une sauvegarde automatique et lorsqu'on reprend sa partie, on a alors le choix de changer de perso principal et de boulet. Les niveaux ne s'enchainent pas comme dans le passé puisque vous passerez à chaque fois par une salle commune (où on peut changer de boulet à volonté) où une sorte de jeu de la roulette choisira aléatoirement votre destination parmi 5 niveaux. Composé de 3 sous-niveaux minimum, il n'est pas rare de passer 2 fois par le même type de level. Ça peut paraitre un peu chiant mais en fait, c'est sympa. Le parcours jusqu'à Robotnik étant chaque fois différent. En parlant de Robotnik, il est de retour (comme d'hab' j'ai envi de dire) et connaissant Knuckles, le bon samaritain protecteur de la nature, vous devez lui barrer la route. C'est d'ailleurs dans cet épisode qu'on reverra Metal Sonic mais ce n'est pas l'intro (haute en pixels et banale) qui vous donnera un avant gout de son maigre scénarii. Pour ça, il faudra voir la notice. Le jeu use à outrance d'effets mode7 (surtout de zooms) mais il est dommage qu'ils ne s'accompagnent pas d'un lissage des pixels parce que ça devient vite de la bouillie. Et votre avatar y sera aussi soumis. En prenant un item bien spécial, votre personnage grandira de 5 fois sa taille (comme quoi, New Super Mario bros n'a rien inventé).


L'avantage
Les graphismes sont superbes (même si la 32X peut faire mieux) et les musiques sont excellentes
c'est que vous faites des sauts énormes et que les passages d'adresse qui saoulent bien, ne vous résistent plus. Le jeu propose 2 nouveaux stages bonus : un en plein level (comme dans Sonic 2 ou 3) et un autre si on passe la barre de fin de niveau avec plus de 50 rings (comme dans Sonic 1). Pour le premier, il rappelle un peu le stage bonus de Sonic 3 où vous êtes enfermé dans une sorte de distributeur et où vous pouvez récupérer des boucliers, vies et autres boites à pièces. Et bien ici c'est un peu pareil sauf que c'est tout en 3D et en vue de dessus. Complètement injouable et franchement pas beau, ses stages n'apportent pas grand chose. Par contre le second type (celui accessible à la fin du level) est un savant mixage des bonus stage de Sonic 1, 2 et 3 ! Rien que ça. Courant dans un tube en 3D (Sonic 2) vous devez récupérer des rings et des boules bleues (Sonic 3) afin de pouvoir accéder à l'émeraude. Mais la nouveauté, c'est que vous pourrez aussi courir sur les murs et les plafonds. Ainsi tout le décors tourne (Sonic 1) vous donnant un peu le tournis. Moins original mais bien mieux réalisé que le précédent, ces petits moments de stress et d'adresse sont sympas. Pour ce qui est de la réalisation, tout est top niveau. Les graphismes sont enchanteurs, très colorés et dans des tons pastel donnant une atmosphère assez détendue et sympathique. L'animation, bien que très véloce, ne profitera pas au joueur friand de vitesse. A cause de... et oui, à cause du boulet. Dès que vous prendrez un peu de vitesse, il sera votre frein. C'est rageant. Heureusement que pour se calmer, il y a une superbe bande-son. Usant à outrance d'effets stéréo et de jolies mélodies, les musiques alternent rythme et douceur. Elles ressemblent un peu à celles de Sonic 1 et de Sonic CD mais rassurez-vous, elles sont originales. Pour ce qui est du contrôle de votre personnage, hors boulet, ça reste du Sonic : hyper jouable. Encore une fois, il est vraiment regrettable de pas pouvoir jouer en solo. Pour finir, le jeu dispose d'un sound-test vraiment original (on voit les notes se jouer sur un séquenceur), d'un mode "practice" (où vous apprendrez les différentes manipulations et l'irritant contrôle du jeu) et d'un mode 2 joueurs. Dans ce dernier mode, plus convivial, le second joueur prend le contrôle du boulet. Si le résultat devient vite brouillon, ça a au moins le mérite d'être drôle.



Ça y est, Note
j'ai testé mon premier jeu 32X et je dois avouer que la machine fonctionne assez bien. Knuckles' Chaotix (oui oui ça s'écrit comme ça :) offre une bonne réalisation, avec des couleurs chatoyantes, le moteur graphique est nerveux, le son est de qualité... bref, la 32X me plait bien. Malheureusement c'est le jeu qui me plait moyen. Certes très bien réalisé, le nouveau gameplay est lourd-dingue et pèse sur le plaisir de jouer. Je l'avoue franchement, j'aurais préféré un Sonic classique plutôt que ce concept bancal, où le personnage que vous jouez est relié à un autre personnage dont l'IA est affreusement mal gérée et dont le gameplay est loin d'être agréable, fun, rapide et pêchu... bref, tout ce qui fait le sel de la série. Si vous arrivez à passer outre ce défaut, le jeu est excellent, mais pour moi, après 2h30 d'irritation intense, j'en ai eu marre.



Test réalisé par iiYama

juillet 2006