Ghouls & Ghosts (MD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 1990
Développeur : Capcom
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : action / plate-formes

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance
Abréviation : G&G
Titre alternatif : Daimakaimura (JAP)
Prix au lancement : 400Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ghouls & Ghosts









Daimakaimura,
Cette version Mega Drive est relativement fidèle à l'original, même si quelques concessions ont été faites
plus connu sous le nom de Ghouls & Ghosts, est la suite de Ghosts & Goblins. Sorti en 1988 sur Arcade, l'histoire est somme toute banale pour le genre : 3 ans après les évènements de Ghosts & Goblins, le monde est à nouveau attaqué par les démons. Guenièvre, la fiancée du Roi Arthur, est tuée sous ses yeux par Loki en personne. Arthur est donc forcé de parcourir tout le royaume, un royaume infesté de créatures maléfiques, pour sauver l'âme de sa bien aimée. Initialement développé par Capcom, c'est SEGA qui s'est ici chargé de la conversion, afin de promouvoir sa toute nouvelle console, la Mega Drive. Au même titre qu'un Altered Beast, Ghouls & Ghosts est sorti au line-up de la machine européenne, mais il sévissait déjà depuis un an (1989) sur les territoires NTSC (USA et Japon). Si le jeu en lui-même n'a pas évolué, la conversion reste assez fidèle, en tout cas bien plus que sur les adaptations 8-bits (Master System, Amstrad CPC et autre Commodore 64). Pourtant, même si la Mega Drive partage le même hardware que le CPS1 de Capcom, des concessions ont été faites. Ainsi par rapport à l'Arcade, les décors sont nettement moins détaillés, les couleurs sont bien plus ternes et on subit même quelques ralentissements. Cependant il était difficile d'en demander plus à une console loin d'être maitrisée et la conversion garde malgré tout un certain charme, surtout qu'à son début de carrière, la 16-bits de SEGA a accumulé un paquet de jeux à la qualité franchement médiocre. Ainsi on retrouve agréablement l'Arcade à la maison, avec parfois même des boss imposants. Bien sûr, pour aimer un tel jeu il faudra être patient et avoir des nerfs en acier, auquel cas le pauvre petit pad de votre console finira contre un mur ! Difficile à l'extrême, il faudra apprendre chaque piège par cœur, millimétrer chaque saut, improviser chaque attaque, bref connaître le jeu sur le bout des doigts ne serait-ce que pour finir les trois premiers niveaux. Cette difficulté légendaire aura fait la renommée du jeu sur Arcade et sur ses nombreuses adaptations console et vous l'aurez compris, elle sévit une nouvelle fois, avec en plus, une hit-box franchement moisie !


Comprenez
Attention, le jeu est toujours extrêmement difficile !
bien que si vous êtes un être humain "normal" et non une machine venu du futur avec des réflexes à peine qualifiables, vous ne verrez sans doute jamais la fin de ce jeu, d'autant qu'il faut faire l'aventure 2 fois pour voir le sympathique épilogue qu'il propose. Malgré tout, j'ai trouvé l'expérience moins traumatisante, moins stressante car moins difficile que lors du test de Super Ghouls & Ghosts sur Super Nintendo. Mais bon, vu le niveau immensément élevé de la difficulté, ne comptez tout de même pas faire des miracles. Niveau gameplay, notre bon Roi ne sera capable que de sauter et de tirer vers le haut, vers le bas ou face à lui. Sur le chemin de l'Enfer, et ce n'est rien de le dire, on trouvera diverses armes forcément plus puissantes que les maigres lances du départ. Equipé d'une armure, si on se fait toucher on perd sa protection mais on a ainsi une seconde chance. L'armure peut-être récupérée via des bonus ou en finissant le niveau, bien que pour ça il faudra battre le boss. Plus difficile à avoir, il y a aussi une armure d'or, qui vous permettra d'avoir des attaques spéciales ainsi que des armes plus puissantes. Le nombre de vies est restreint et lorsqu'on perd, c'est retour obligatoire au dernier checkpoint (souvent en début de level). Difficile, très difficile mais tout ça, vous le saviez déjà. Enfin la partie sonore est assez exécrable. Les musiques sont vraiment minables et les bruitages sont mal fichus. En réalité, on retrouve les mêmes thèmes et FX que sur Arcade, mais une fois passé dans le piètre mixer audio de la Mega Drive, la qualité est encore plus basse et le résultat n'incite pas à monter le son. Contrairement aux graphismes, la transposition du son déçoit. Comme je le disais en début de test, cette version Mega Drive est une conversion tout à fait honnête du hit Arcade. La réalisation est correcte, même si on pestera quelques fois contre une hit-box qui tantôt nous rend service (les attaques nous passent à travers !) tantôt nous désavantage en nous touchant alors qu'on était bien loin. C'est au petit bonheur la chance comme on dit... Cependant cette adaptation a été plutôt bien programmée et je ne fustigerai pas le jeu pour sa réalisation, la Mega Drive ayant mis longtemps avant de nous prouver de quoi elle était capable.



En 1990, Note
après la montagne de jeux bien pourris qui sont déjà sortis sur Mega Drive (la console ayant mis longtemps avant de prendre réellement son envol), Ghouls & Ghosts faisait figure de bon élève. Sorti chez nous 2 ans après la version Arcade (en réalité la différence n'est que d'un an au Japon mais la console n'était pas encore disponible en Europe) et bien qu'on note quelques concessions faites ça et là (des ralentissements, quelques soucis de hitbox ou encore une partie sonore médiocre), la conversion est de qualité et le jeu est étonnament fidèle à son modèle original. Ainsi on retrouve plus ou moins l'Arcade à la maison, ce qui ne fut pas toujours le cas sur cette console. Au final il ne reste que sa légendaire et suicidaire difficulté pour freiner votre achat, mais Ghouls & Ghosts reste malgré tout un coup de cœur.


Test réalisé par iiYama

mars 2013