Cosmic Carnage (32X)

 








Note générale


Sortie du jeu : février 1995
Développeur : Givro Corporation
Editeur : SEGA
Genre : combats

Support : cartouche
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Titre alternatif : Cyber Brawl (JAP)






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Cosmic Carnage









En fait,
Je vous présente l'un des plus minables jeux de toute la gamme Mega Drive et 32X !
sous le nom de Givro Corporation se cache en réalité As Almanic Corp, déjà responsable de titres assez minables et/ou franchement étranges, comme Fighting Masters et EVO : Search for Eden. Ainsi j'ai débuté ce test avec une grande curiosité car, aussi fou que ça puisse paraitre, EVO est un jeu Super Nintendo plutôt sympa et malgré sa réalisation franchement minable, Fighting Masters nous avait bien fait marrer (avec Aquel) lorsqu'on était gosses. Si Cosmic Carnage (connu sous le nom de Cyber Brawl au Japon) n'a pas grand chose de cosmique à part son univers du fin-fond de la galaxie, il tient bel et bien du carnage ! Jeu de combats dans la lignée d'un Galaxy Fight sur Neo-Geo (mais en encore plus pourri), le titre propose 8 personnages minables ayant tous un charisme à vomir : soit c'est ridicule, soit ça n'a gueule à rien. Le gameplay (forcément réduit au minimum) se délivre via les 3 boutons du pad, dont le dernier (C) sert de provocation. Il y a bien sûr des coups spéciaux (les meilleurs étant impossibles à sortir) et le jeu est franchement lent (pourtant j'ai testé la version 60hz). La seule originalité dans tout ça, c'est qu'une fois votre perso choisi, vous placerez ou pas des éléments d'armures. En 3 parties distinctes (épaules/bras, torse et jambières), chaque élément modifie la panoplie des coups normaux et spéciaux, et bien sûr, la vitesse de votre personnage (plus il y a d'éléments, plus il est lourd). D'ailleurs, à force de prendre, l'armure part en éclat. Certes les bonnes idées ne manquent pas mais la réalisation fait peine à voir. Je ne reviens pas sur des personnages qui ont un charisme "venu d'ailleurs" et proche d'une balayette à chiotte, mais ne je serai pas non plus clément sur des décors complètement vides et pas du tout originaux (ça ressemble à Black Hole Assault sur Mega-CD). A la façon d'un Samuraï Shodown (Neo-Geo) le jeu fait un zoom sur l'action et parfois certains membres feront de même (comme lors d'une corde à linge où les poings "s'approchent"). Seulement le tout est assez saccadé, même si les fighters sont assez bien animés. Quoique, la décomposition est bonne mais l'allure des protagonistes est tellement ridicule, comment donner du crédit à un tel jeu ? Les musiques sont franchement minables (du style des horreurs dont la Mega Drive nous abreuvait à ses débuts), les bruitages sont quelconques et les voix grésillent... quand il y en a. En plus de ça, le jeu est difficile par moment (quand votre adversaire tient un filon il ne lâche pas prise) et le gameplay est d'une simplicité outrageante.



Quand on Note
pense qu'il fallait sortir 2000 balles pour le champignon (l'add-on qu'on nomme 32X pour celles et ceux qui ne suivent pas), plus 400 encore pour cette cartouche bien merdique alors que Street Fighter II' existait sur simple cartouche Mega Drive et qu'il est bien supérieur à ça, il est clair qu'en tant qu'acheteur, la question ne se posait même pas (quoiqu'il est un peu tard maintenant). Même l'étrange Eternal Champions parait 100 fois meilleur à ce titre-là, c'est dire si Cosmic Carnage est raté ! Avec sa réalisation indigne d'un support 32-bits, son honteuse bande-son, son gameplay loin d'être fun et son design ô combien ridicule, ce n'est clairement avec ce jeu-là que le 2e add-on de la Mega Drive allait se vendre...



Test réalisé par iiYama

juillet 2007