BC Racers (32X)

 








Note générale


Sortie du jeu : juillet 1995
Développeur : Core Design
Editeur : SEGA
Genre : courses

Support : cartouche
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

BC Racers









Jeu de courses
BC Racers tient plus du jeu 16-bits que du titre qui tire parti du 32X
dans la lignée de ceux qu'on trouve sur consoles 16-bits (comprennez en 2D avec gestion des graphismes en mode7), BC Racers est sorti en 1995 sur 3DO, PC, Mega-CD et Mega Drive 32X. BC Racers est le 3e jeu basé sur l'univers de Chuck Rock et on le verra bon nombre de fois dans l'histoire du jeu vidéo, après avoir brillé sur le genre plate-formes, certaines licences s'évertuent à vouloir changer en s'orientant vers la course. On peut citer Mario, Donkey Kong, Jak & Daxter, Crash Bandicoot ou encore Sonic, et excusez-moi du peu, ça n'a jamais fait de bons jeux. La preuve encore une fois ! Car il serait relativement difficile de faire pire que ce titre-là, puisqu'on est loin, mais alors très loin d'un F-Zero ou d'un Mario Kart, dont il essaie en vain de copier la recette. Le jeu commence par un écran direct (pas d'intro) et il vous propose de choisir entre 6 personnages/véhicules. Les 6 véhicules ont la même maniabilité mais ont 4 caractéristiques indépendantes : accélération, vitesse, énergie et attaque. Tournant en rond sur des circuits minables de quelques centaines de mètres, le jeu n'est pas difficile si vous êtes un tantinet attentif. Vous pourrez même mettre un coup de boost et frapper vos ennemis, selon votre coéquipier. Il y a 8 circuits, mais selon la configuration de ce dernier, vous pourrez concourir sur l'une des 32 variantes que propose le jeu. Bien entendu on peut jouer à 2 et les personnages reprennent l'univers de Chuck Rock, puisqu'on peut jouer Chuck, Chuck Junior mais aussi des parodies de personnalités connues comme Brick Jagger (référence à Mick Jagger), Sid Viscous (imitant Sid Vicious) ou encore Jimi Handtrix (Jimi Hendrix). D'ailleurs, on retrouve aussi l'univers graphique de Chuck Rock, à savoir cette ambiance jurassique, limite "Pierreafeu/Flintstones", les dinosaures, et cette atmosphère à la fois décalée et bon-enfant qu'on appréciait jusque-là. Sur la question de la réalisation, laissez-moi rire ! Totalement indigne de la puissance de son support, il n'y a aucun objet en 3D, tout est en 2D (les objets vous "suivent du regard"). Le scrolling n'est pas rapide, il n'est pas fluide non plus, c'est franchement laid (même si son côté rigolo reste sympa) et ce n'est pas super jouable. En plus de ça les bruitages sont minables et les musiques sont franchement pourries.



Aussi fou Note
que ça puisse paraitre, le designer de cet horrible BC Racers n'est autre que Toby Gard, qui travaillera plus tard Lara Croft et Tomb Raider. 3e épisode issu de la sympathique licence Chuck Rock, BC Racers est comme tous ces jeux de plate-formes qui veulent devenir des jeux de courses : mauvais et inadapté ! Techniquement indigne du support 32-bits qu'est la puissante 32X, le champignon atomique de SEGA est clairement sous-exploité. Seule la version Mega-CD doit se sentir en terrain commun, car les versions PC et 3DO sont tout aussi hors de propos. Après tout, on n'est plus sur une simple console 16-bits ! Ajoutons à ça un contenu sans grand intérêt, une bande-son minable, une prise en mains loin d'être exemplaire et surtout un gameplay nullissime, autant dire qu'avec ce jeu-là, on s'ennuie ferme ! En somme BC Racers est un jeu à oublier et vite.



Test réalisé par iiYama

novembre 2007