Zool 2 (JAG)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1994
Développeur : The Warp Factory (Gremlin Interactive)
Editeur : Atari
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 16Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 400Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Zool 2








Zool 2 fait logiquement
Colorés et détaillés, les décors sont aussi très fouillis
suite à Zool : Ninja of the "Nth" Dimension. Sorti en 1992, alors que les jeux de plate-formes à mascotte animale battent leur plein (Sonic, Bubsy, James Pond, Tiny Toons...), Zool est paru sur toutes les plate-formes de l'époque : Amiga 500/1200/CD32, Atari ST, PC (sous DOS), Acorn Archimedes, Master System, Mega Drive, Super Nintendo, Game Boy et même sur borne d'Arcade (c'est dire s'ils ont ratissés large). Zool fut aussi l'occasion d'inaugurer un nouveau partenariat commercial avec une grande marque : Chupa Chups, le célèbre confiseur (d'ailleurs dans le jeu, les pièces de Mario, les carottes de Buster Bunny et les rings de Sonic, sont devenus des bonbons). Quant à Gremlin Graphics (qui deviendra Gremlin Interactive quelques années plus tard), on les connait pour quelques petits jeux comme les portages de Shadow of the Beast et Gauntlet, la série des Lotus Turbo Challenge (MD) et des Top Gear (SNES). Développé à l'origine sur Amiga, Zool fut présenté comme la réponse, version sur micro-ordinateur, au jeu Sonic de SEGA. Le gameplay y emprunte d'ailleurs énormément : animation rapide, course effrénée pour terminer le niveau dans le temps le plus court, avec néanmoins des spécificités bien à lui comme la possibilité de s'accrocher aux parois ou l'aspect ninja du héros tout droit sorti "d'une autre dimension". Il est donc naturel qu'une suite sorte à peu près un an plus tard, et apporte avec elle quelques nouveautés. Développé par The Warp Factory en 1993 sur Amiga 500, le jeu sortira ensuite (en 1994) sur Amiga 1200, Amiga CD32, PC (DOS) et Jaguar.


Comme je le disais,
Le scrolling est rapide, trop peut-être car on rentre dans les ennemis sans même avoir le temps de réagir
la tendance de l'époque était aux héros façon bestiole, ainsi après les hérissons super sonique, les poissons au corps qui s'allonge, les lapins, les chats, les tortues (ninjas)... voici venu le temps des fourmis (ninjas elles aussi). Bien sûr, comme on parle ici d'un jeu de plate-formes (pas de Sim Ant, le jeu de gestion), il est simplement inutile d'évoquer le scénario, vous vous en doutez bien, minable au possible. La première nouveauté c'est que cette fois le jeu se pare d'un mode 2 joueurs et qu'on peut choisir de jouer Zool ou la Zoolette (nommée Zooz). Après la formule ne change pas vraiment puisqu'on ramasse des centaines de sucreries au sein de niveau divers et variés, on retrouve un scrolling hyper nerveux dans des décors hyper fouillés et hyper fouillis, ce qui rendra la lisibilité très réduite. C'est sans doute ça qui fait qu'on enchaine les game-over (alors que le jeu n'est pas spécialement dur), car on fonce tellement vite et les ennemis sont tellement petits et fondus dans le décor, qu'on leur rentre dedans sans même les voir. Et c'est un peu ça qui me chiffonne avec ce jeu, et qui fait que j'accroche moyen à cet univers qui fait grossir rien qu'en regardant l'image (bonbons et gâteaux, vous voyez le truc).



Même Note
s'il tient plus du titre 16bits que 64bits (puisque ça reste de la simple 2D comme on en a mangé des années durant sur les consoles de 4e génération), Zool 2 reste malgré tout un bon titre sur une console en manque de hits, mais reste loin derrière la maitrise technique d'un Super Mario World ou d'un Sonic 3.



Test réalisé par iiYama

septembre 2007