Cybermorph (JAG)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1993
Développeur : Attention to Detail (ATD)
Editeur : Atari
Genre : shoot-them-up

Support : cartouche de 16Mb (1993) / 8Mb (1994)
Version testée : Européenne
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Cybermorph








Surfant sur la
C'est pas spécialement fun à jouer
vague lancée par Starwing quelques mois auparavant, Cybermorph est un shoot-them-up entièrement en 3D qui avait plusieurs avantages par rapport à son concurrent. Tout d'abord il n'avait pas besoin de processeur additionnel pour fonctionner puisque la Jaguar est infiniment plus puissante que le couple Super Nintendo/SuperFX, ce qui rend également le jeu bien plus fluide. Ce regain de puissance, en pleine révolution de la 3D, permit aussi d'avoir un jeu plus détaillé et dont le champ de vision est bien plus étendu. Enfin, le dernier point à noter dans ce petit comparatif, c'est que Cybermorph laisse au joueur une totale liberté de mouvement (contrairement aux couloirs souvent imposés de ce type de jeux). Développé par Attention to Detail (un studio qui s'affirmera plus tard avec Rollcage, même si leur nom est quelque peu bizarre), on se souvient de Cybermorph comme étant le tout premier jeu de la Jaguar. En Europe il était même vendu en bundle avec la console. A l'origine, Cybermorph était prévu pour tourner sur l'Atari Panther mais cette console 16bits très performante (sur le papier), qui devait concurrencer la Mega Drive, la Super Nintendo et la Neo-Geo, n'a jamais vu le jour, donc le projet a été rapatrié sur la Jaguar. Assez étrange dans le milieu du jeu vidéo, il existe 2 versions de ce titre, une sortie en 1993 (la version originale, livrée en bundle) qui fait 2Mo, puis une autre sortie en version boite, parue en 1994 et qui fait uniquement 1Mo.


Les différences
Graphiquement la console est capable de mieux...
ne sont pas flagrantes, c'est juste que la version "appauvrie" dispose d'une intro moins travaillée, d'une fin plus expédiée et de moins de voix digits. Mais finalement, Cybermorph c'est quoi ? Et bien c'est un shoot où on contrôle un vaisseau devant annihiler les ennemis de la planète. Evidemment on parle ici d'un jeu cartouche donc n'espérez pas y voir une belle intro ou un quelconque scénario peaufiné. Faut pas rêver. Accompagné de Skylar, une IA qui nous guide dans notre quête, le contrôle s'apparente pas mal à Tunnel B1 (PSX) mais en moche. C'est un fait, la Jaguar excelle en ce qui concerne la 2D mais sur la 3D, elle est déjà un peu plus faiblarde, un Talon d'Achille due en particulier à son CPU central 16bits (ce sont les processeurs additionnels, et notamment vidéo, qui sont 64bits). En effet, les graphismes sont entièrement en Flat Shading (3D sans texture) donc le rendu graphique est très pauvre, vide, loin des capacités de la machine (il suffit de le comparer à Alien vs Predator). Malheureusement, il n'y a pas que les graphismes qui sont à la traine : la jouabilité est tout aussi ratée (faut dire que ce gros pad sans stick analogique ça n'aide pas) et très vite on s'ennuie, la faute à un fun un peu absent. Ainsi on retient Cybermorph parce qu'on l'associe à la dernière console d'Atari, à une sorte de démo technique de luxe, mais certainement pas pour ses qualités ludiques. Dommage, il avait les capacités de surclasser la concurrence.



A savoir : une suite est parue en 1995 sur Jaguar CD. Développé par le même studio, on a eu des vidéos en images de synthèses, des graphismes plus détaillées et même une bande-son CD. Mais pire encore que la Jaguar cartouche, l'add-on CD n'a eu aucun succès et ce jeu est encore plus vite tombé dans l'oubli.


Test réalisé par iiYama

mars 2007