Sonic Advance (GBA)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 2002
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : THQ
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 64Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 2.24 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic Advance








La pérennité
Très proche des versions Mega Drive, cet épisode original est bien sympa
de la licence Sonic passe aujourd'hui par le biais de portages sur les machines concurrentes. Qui aurait cru qu'un jour Sonic se jouerai sur une console Nintendo... Et il faut être franc, Sonic Advance ressemble plus à un mixage des excellents Sonic et Sonic 2 sur Mega Drive qu'un épisode réellement original. Dans l'auto-plagiat on pourra par exemple citer les 6 premiers levels (Green Hill, l'usine et le casino) ou encore des boss directement repris des plus grandes aventures du hérisson. Heureusement qu'après avoir passé la moitié du jeu, cette impression de déjà-vu s'estompe un peu et de toute façon, retrouver les meilleurs moments des Sonic Mega Drive, n'est pas non plus pour me déplaire. Mais copie conforme ou pas, un bon Sonic reste un jeu de plate-formes comme seul SEGA sait les faire. Ca a du punch, c'est nerveux, il y a plusieurs parcours pour arriver à la fin d'un même niveau et c'est toujours la grande course aux anneaux d'or. Classique mais tellement bon. Il est vrai que si les boss sont relativement petits et pas très originaux, les levels ne manquent pas de ce génie qui faisait tout le plaisir des opus 16bits, bien avant que la 3D ne viennent rendre notre hérisson plus technologique qu'attractif. Techniquement, le jeu est une perle. Aussi beau que ses homologues Mega Drive, les couleurs sont chatoyantes et l'animation n'est bien sûr pas en reste. Le scrolling est hyper rapide (merci le CPU 32bits de la GBA) et l'animation des divers persos est fluide. Un Sonic dans l'âme donc.


La jouabilité
Techniquement, le jeu est de très bonne facture
est précise (comme toujours) et on retrouvera avec un plaisir non dissimulable Tails (classique), Knuckles (de la bombe) et Amy Rose, chacun ayant leurs particularités propres. Tails peut voler, Knuckles peut s'accrocher aux murs et Amy possède un marteau puisqu'elle ne peut pas se rouler en boule (elle va donc moins vite, sans doute un lumbago :). Exit donc le roul-boul' exterminateur des 3 autres, avec Amy on doit se la jouer plus finement sinon on ne va pas bien loin. Pour les autres pas de jaloux, il y a aussi une panoplie de "petits coups" qui font leur apparition. Par exemple Sonic fera une attaque éclair sur lui-même, Tails donnera des coups de queues (en plus il en a 2... y'a des intéressées ?) et Knuckles donnera des coups de poings. Même si ça ne sert pas souvent, puisqu'on aura tendance à jouer de façon classique, l'évolution des capacités de chaque personnage est appréciable. Pour ceux qui aiment les tamagotchis, il est inclus ce que SEGA appelle le Tiny Chaos Garden. Dans cette sorte de Sims simplifié, chaque anneau gagné en cours de jeu vous permettra d'acheter des objets pour votre petite bestiole toute mignonne qui évolue à l'écran. Pour les grands costaud qui ont du poil au torse, c'est un gadget inutile mais pour les gosses et les filles (grandes adoratrices du vénéré Sims), ça peut servir. Côté son je regrette de devoir le dire mais la GBA fait un peu de la daube. Les musiques sont sans saveur, d'une banalité affligeante et en plus elles ont tendance à "cracher". Qualité assez moyenne donc. Heureusement, quelques passages sauvent un peu le tout et les bruitages sont bien adaptés.



Hormis un Note
son un peu pauvre et un game-plan des plus classique, calqué sur les plus grands épisodes de la 16bits de SEGA, notre Sonic Advance se révèle être un super jeu. A la fois nerveux et techniquement impeccable, on retrouve les sensations que nous procuraient les anciens épisodes, avec je dois dire, un grand plaisir. Un Sonic à l'ancienne, un Sonic comme on les aime.



Test réalisé par iiYama

juin 2006