Metroïd Zero Mission (GBA)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 2004
Développeur : Nintendo
Adaptation : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : action / plate-formes

Support : cartouche de 64Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : FR
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Metroïd
Prix au lancement : 50€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metroïd

Zero Mission


Plus les générations avancent,
Zero Mission reprend l'un des plus mythique épisode de la série
plus la technologie qui équipe nos chères consoles s'avère puissante et plus on voit apparaitre des compilations et autres remakes. Ca passe par des best-of tels que Sonic Mega Collection + ou Capcom Classic Collection ou alors par des Resident Evil Director's Cut ou Rebirth, révisions du célèbre premier opus PSOne ou encore Tomb Raider Anniversary qui nous refond le meilleur et le plus culte épisode des aventures de Lara Croft. Loin d'être largué en la matière, Nintendo avait aussi en 2004, un vieux titre, bien culte comme il faut, qu'ils avaient envi de voir resurgir du passé. Loin des compilations vite faites ou de la simple adaptation, Metroïd Zero Mission est le remake du tout premier épisode de la série, parut sur NES en 1986. Ressusciter un tel titre est un pari difficile car hormis le gameplan, il n'y a pas grand chose qui puisse être réinjecté tel quel. Mais comme toujours, difficile d'être déçu par une grosse licence Nintendo et Zero Mission fait clairement mieux que l'épisode Fusion, paru un an plus tôt. Pour être honnête, j'accroche pas terrible à l'univers Metroïd avec pour preuve le test de Super Metroïd, un jeu que j'ai apprécié mais qui ne me manquera certainement jamais. Et si j'ai autant apprécié Zero Mission, c'est sans doute parce qu'il trouve le ton juste, ces petites touches qui manquaient tant à l'opus Super Nintendo. Ainsi le jeu s'ouvre sur une petite intro fort jolie et qui ne tergiverse pas, nous faisant entrer très vite dans le feu de l'action. Comme toujours il faudra annihiler toute forme de vie Metroïd jusqu'au Mother Brain (boss final), une rengaine qu'on connait depuis justement 1986. De temps en temps le scénario se développe un peu, offrant de gentillettes scénettes mais globalement, la trame est aussi peu étoffée qu'à l'origine. Faut dire que l'aventure est assez courte pour l'habitué (6 à 8 heures) bien que pour les néophytes de la saga comme moi, on bloquera finalement assez souvent devant des labyrinthes tordus ou des boss à tuer finement (comprenez avec stratégie). Les habitués reconnaîtront sans problème les zones qui ont fait la renommée du jeu en commençant par Brinstar puis Norfair, Crateria... ainsi que les boss emblématiques de la série.



Question jouabilité,
La réalisation est impressionnante
le maniement est nerveux, rapide et l'action ne manquent pas. Le gage d'une aventure soutenue. Question gameplay, une fois de plus tout repose sur l'upgrade de Samus Aran (l'héroïne), qui commencera par la désormais culte Morphing Ball. Puis ce sera au tour du laser d'avoir un tir plus long, puis on trouvera les missiles, capables d'ouvrir les portes rouges, les ball-bomb qui peuvent détruire certains obstacles, etc. Ainsi, les niveaux, bien souvent labyrinthiques, se résolvent grâce à l'utilisation judicieuse des capacités acquises progressivement par Samus. Si on arrive à finir le jeu, on aura l'agréable surprise de débloquer la version originale issue de la NES ainsi qu'une galerie d'artworks qui peut être complétée avec la cartouche de Metroïd Fusion. 3 modes de difficulté différents (dont un déblocable) pour arriver à la fin du jeu et tenter de découvrir la totalité des items cachés pourra vous faire assister aux 8 fins, qui sont assez semblables. Sur le plan technique, Zero Mission fait même mieux que Super Metroïd avec de splendides décors, très travaillés, bien glauques et technologiques ou organiques comme il faut. L'animation est détaillée, certains boss sont énormes (comme le gros vert du début ou le boss final), et le jeu se paye en plus le luxe d'introduire quelques effets assez réussis. Bien sûr, afin de proposer un vrai challenge aux (vieux) joueurs qui ont déjà fini le titre original, les niveaux ont étés remaniés de telle sorte qu'ils ne marchent pas trop en terrain connu sans pour autant les perdre dans un jeu totalement différent. Un savant dosage entre récupération de l'antique gameplan et modifications afin de coller au mieux à la nouvelle version (pour ceux qui connaissent pas, la question ne se pose pas). Je ne reviens pas sur la jouabilité (parfaite et doté de pas mal de possibilités) et je vous parlerai enfin du son. Je reconnais que le travail sur les bruitages est excellent mais les musiques sont par contre saoulantes. Bien composées, leur défaut c'est qu'elle durent trop longtemps. Après plus d'une heure de jeu, c'est toujours la même ! Ca devient gonflant et on finit par couper le son. Hormis ça, les compositions sont de qualité, reprenant la plupart du temps, les musiques originales avec un certain talent.



Nous voilà Note
arrivés au bout de ma plaidoirie et je résumerai mon test en proclamant que c'est sans réfléchir le meilleur Metroïd auquel j'ai joué. Certes trop corsé pour moi par moment, j'ai trouvé la qualité générale du jeu très élevé et l'ambiance tout simplement géniale. Sans nul doute un grand Metroïd...



Test réalisé par iiYama

janvier 2008