Metroïd Fusion (GBA)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2002
Développeur : Nintendo
Adaptation : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : action / plate-formes

Support : cartouche de 64Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : FR
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 45€
Score des ventes : 1.55 Millions





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metroïd Fusion








Un an et demi avant
Le scénario est prenant et plutôt bien mis en avant
l'excellent Zero Mission qui revisite le fabuleux premier épisode de la saga Metroïd, Nintendo offrait aux fans de Samus Aran un tout nouvel épisode, qu'on avait pas revu depuis Super Metroïd sorti en 1994 (et oui, aucun épisode n'est sorti sur Nintendo 64). Et ces 6 ans passé dans le froid de l'espace, a fait beaucoup de bien à notre héroïne qui nous revient plus en forme que jamais. Enfin, pas au début tout de même. Partie en mission sur SR388, Samus sera attaquée par une nouvelle forme de vie appelée X. Sur le point de tuer notre protagoniste, les chercheurs trouvent un vaccin à base de cellules Metroïds, cellules qui fusionneront avec celles de son hôte (d'où le titre). Ainsi, le plus grand ennemi de Samus, lui sauvera la vie pour la 2e fois. Se remettant de cette mésaventure, la belle repart en guerre, bien que très affaiblit. A l'image de Zero Mission, au début on part avec "la bite et le couteau" et peu à peu, Samus récupèrera ses pouvoirs comme le tir chargé, la morphing ball, les mines puis des armes plus puissantes comme le rayon de glace ou de feu. Entre-temps, Samus devra affronter son double maléfique, puisque les X ont un pouvoir mimétique. Du grand art en matière de suspens, d'autant que les briefings sont très clairs et la construction scénaristique est satisfaisante pour son support. Faisant suite à l'opus Super Nintendo, Samus aura aussi quelques nouveaux mouvements qui enrichissent le gameplay : s'accrocher aux rebords, se suspendre à des grilles (au plafond ou sur les côtés), sont les nouveautés qui sautent le plus aux yeux. Pas besoin d'évoquer une jouabilité sans faille ou encore une carte pour nous aider à nous repérer dans ce dédale, tout le monde s'en doute. Peut-être un peu plus facile que les autres versions, la véritable difficulté sera bien souvent de trouver son chemin. Les 2 premiers niveaux ne posent aucun problème et dés le 3e, les choses se corsent durablement.


La difficulté
Le réalisation est de haut niveau... comme la difficulté
va donc crescendo dans les 6 immenses niveaux qu'il faudra découvrir. Metroïd Fusion propose pas moins de 5 fins différentes en fonction du temps passé et du pourcentage de jeu complété. Une fois le jeu terminé, il suffira de connecter sa GBA à son Game Cube sous Metroïd Prime, pour débloquer le tout premier Metroïd de la NES, paru en 1986. Un bien joli bonus. Sur la question de la réalisation, il n'y a rien à redire, c'est de la grande GBA ! Les graphismes sont somptueux, ils regorgent de détails et les animations sont extrêmement fluides. Un régal visuel, digne de sa grande sœur la Super Nintendo car en plus, cet opus ne lésine pas sur quelques effets graphiques assez étonnants : fog, rotations, zooms, parallaxes, effets d'ombres et de lumière. Au niveau de l'audio, on reste dans le classique de la série depuis son passage de 8 à 16bits, avec des musiques pas bien mélodieuses mais qui nous aspirent dans une ambiance chargée. Les bruitages sont excellents, variés et appropriés (pas de voix digits). Gavé de zones secretes, de labyrinthes bien tordus, je regrette juste que certains passages se révèlent trop biscornus, ce qui pourra lasser les moins patients. J'avoue que passer 2 heures à trouver la sortie, ce n'est pas trop mon truc, même si j'aime pas forcément les jeux trop dirigistes non plus. Disons que j'apprécie un juste compromis entre les deux. Mais il faut reconnaitre que Fusion est bien moins difficile que Zero Mission, notamment parce que les ennemis sont moins agressifs et qu'une fois tué, des X se libèrent et vous redonne santé et/ou armes (si on ne les récupèrent pas, il se reforme un ennemi un peu plus loin).



Metroïd Fusion Note
est le meilleur épisode 2D auquel j'ai joué, même si à l'heure d'aujourd'hui, je n'ai finalement pas beaucoup d'expérience sur la saga. Reste que cet opus-là possède une réalisation sans faille, une atmosphère pesante et rondement mené au travers de missions certes parfois complexes (à cause des labyrinthes) mais toujours dans le ton. Un grand titre GBA.



Test réalisé par iiYama

mars 2008