DOOM (GBA)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2001
Développeur : id Software
Adaptation : Crawfish
Editeur : Activision
Genre : FPS

Support : cartouche de 64Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en Link
Prix au lancement : 55€
Score des ventes : 10 Millions (PC)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

DOOM








DOOM est
Cette tardive adaptation nous offre une version étonnament fidèle à l'original
pour moi un excellent souvenir car comme beaucoup d'entres nous (cf : vieux routards du jeux-vidéos :), il fut le premier FPS auquel j'ai joué. Bien meilleur que l'adaptation Super Nintendo, cette version GBA est très proche de l'original, parut en 1993 sur PC. Il faut dire que si le moteur graphique (l'id Tech 1) de Wolfenstein 3D a été amélioré pour ce jeu, il reste tout de même très abordable de par son grand âge, même si on le sait, la GBA a un peu de mal avec la 3D. Ainsi on retrouve les décors en 3D mappée mais aussi tous les sprites (ennemis, items, armes) qui eux, restent en 2D. Certes le résultat est un peu moche de nos jours mais croyez-moi à l'époque, c'était une révolution. D'ailleurs on peut même considérer DOOM comme le premier "FPS horror" grâce à son ambiance lourde et ses monstres bien immondes. Il est vrai qu'aujourd'hui il ne fera plus peur à personne mais encore une fois, en 1993 les joueurs sont restés scotchés. Dans cette adaptation on retrouve tout ce qui a fait la magie de DOOM à commencer par les armes, dont aucune ne manquent à l'appel : pistolet, pompe, gattling, lance-roquettes, plasma, bersek (on frappe avec ses poings sous l'effet d'une drogue destructrice qui décuple la force) et les inévitables BFG et tronçonneuse, si chères aux bourrins de base. En parlant de bourrin, il faut reconnaître que le titre pourrait (à première vue) manquer d'un peu de subtilité.


Et pourtant,
Evidemment niveau graphismes, on ne peut pas demander à une GBA de retranscrire à l'exact le hit PC
hormis l'abattage de monstres à la chaîne, notre but n'est pas de foncer droit devant en trucidant tout ce qui se pointe, mais de trouver des cartes d'accès et son chemin dans un dédale de plus en plus tortueux. Pour nous aider, on a accès à une carte en pressant -select- ainsi qu'une visée totalement automatique qui se débrouille de dessouder les ennemis en hauteur, en contrebas ou légèrement sur le côté. Cette jouabilité simplifiée sert à merveille le genre sur des machines qui ne disposent pas de souris ou de sticks analogiques, comme ce fut le cas de l'excellente version PSX ou encore d'Alien Trilogy. Car je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais en 1993 la plupart des PCs n'avaient pas de souris ! La jouabilité au clavier était donc imposée et ne pose ici aucun problème (ce qui est rare pour le genre sur consoles portables) et on a (en plus) 6 configurations des boutons. Le menu des options propose aussi un réglage de la luminosité, ce qui est bien pratique vu que le jeu est très sombre. Le titre se décompose en 3 gros chapitres de plusieurs levels chacun qui vont évidemment crescendo dans la difficulté, une difficulté pas si élevée que ça étant donné l'abondance d'items. Enfin, DOOM GBA propose des musiques sympas qui vont de paire avec l'excellente ambiance du jeu.



Si DOOM Note
était un grand jeu PC à sa sortie, il est aussi et sans doute le meilleur FPS de la portable de Nintendo, en s'offrant ainsi une seconde jeunesse. D'une réalisation impeccable pour le support, on ne regrettera finalement que le fait qu'il n'apporte rien de neuf au jeu original, pas même une intro ou un bout de scénario. Mais DOOM est un jeu si mythique, si génial, et son adaptation est si fidèle, que j'ai pris plaisir à le finir une nouvelle fois.



Test réalisé par iiYama

décembre 2007