R-TYPE DX (GBC)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1999
Développeur : Irem
Adaptation : B.I.T.S. Studios
Editeur : Epoch
Genre : compilation (shoot-them-up)

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non


Certaines versions sont aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

R-TYPE DX








7 ans après la sortie d'R-TYPE II sur la Game Boy noir et blanc, le duo Irem/B.I.T.S remet le couvert avec une version soi-disant ultime d'un des plus grand shoot de l'Arcade. R-TYPE DX est en fait une compilation réunissant R-TYPE (noir et blanc), R-TYPE II (noir et blanc), R-TYPE (couleur), R-TYPE II (couleur) et R-TYPE DX. Seulement les améliorations restent maigres (quand elles sont justifiées) et finalement cette édition ne vaut que si on n'a pas l'une des versions antérieures. Car un R-TYPE, qu'il soit en monochrome ou en couleurs, ça reste un R-TYPE. Après le reste, c'est de la poudre aux yeux...


  • R-TYPE (GB) : Dans cette version on retrouve notre beau R-TYPE Game Boy dans une ré-adaptation très fidèle à l'original. On retrouve les mêmes qualités (graphismes, musiques, pas trop difficile et surtout, super ambiance) les ralentissements en moins. Car pour ceux qui ne sont pas encore au courant, la Game Boy Color est légèrement plus puissante que son aînée, ce qui a permis à B.I.T.S de corriger sa programmation. Seul réel défaut à cette réédition : comme tout jeu GB qu'on place dans sa GBC, les couleurs sont automatiquement réassignées. Cette recoloration sur des tons bleus, rend l'affichage moins lisible que sur l'original. Dommage mais pardonnable, R-TYPE reste un incontournable shoot-them-up...

  • R-TYPE II (GB) : Adaptation de la célèbre suite d'R-TYPE, cette séquelle est certes plus aboutie techniquement mais s'alourdit d'une difficulté épouvantable (même en "easy") ainsi qu'un flagrant manque d'originalité (trop de similitudes avec le premier opus). Et c'est fort regrettable car la réalisation est une fois de plus au dessus du lot avec cette fois, une recoloration automatique GB/GBC pas trop gênante.

  • R-TYPE (GBC) : Version colorisée pour la console, on retrouve l'opus noir & blanc, entièrement refait. Cette fois encore les ralentissements sont quasiment absents et les couleurs sont bien contrastées, la palette de la console étant bien usitée. Le jeu est donc aussi si bon que sur GB, si ce n'est mieux, la GBC se prêtant très bien à l'exercice. Une excellente version...

  • R-TYPE II (GBC) : On prend les mêmes et on recommence, R-TYPE II sur GBC est l'exacte version noir et blanc refaite en couleurs. Autant dire que la réalisation est étonnante pour une petite 8bits mais la difficulté vous gâchera le plaisir car pour le commun des mortels, il est presque impossible de passer le level 2. Vous serez prévenus...

  • R-TYPE DX (GBC) : Avec cette version DX, je m'attendais à un brassage des 2 opus déjà parut à la façon d'un Super R-TYPE (SNES). Malheureusement j'ai pris mes rêves pour des réalités puisque B.I.T.S ne s'est pas foulés et propose de jouer aux 2 épisodes d'R-TYPE, version Game Boy Color, à la suite. Autant dire que sur ce coup-là, ils se sont pas cassés un ongle ! Après c'est pas la peine que je revienne vous bassiner sur la formidable adaptation de ces 2 jeux dont l'euphorie sera claquée par la difficulté.



  • Même Note
    s'il n'y a pas matière à sauter au plafond, cette compilation est décevante sur certains points et je suis même un peu frustré. Surtout par la version DX, gentiment sous-titré le "challenge ultime" et qui ne propose finalement rien de neuf (j'avais secrètement espéré un épisode tout neuf). Malgré tout, dans cette belle cartouche de 8Mb, on nous propose les 2 versions originales parut sur Game Boy Classique en 1991 et 1992, plus les 2 versions recolorés pour la Game Boy Color. Pour ça, R-TYPE DX (la compilation) vaut le coup mais dans les 7 ans qui séparent R-TYPE II (noir et blanc) de R-TYPE DX, les développeurs auraient clairement du faire mieux qu'une simple compilation avec une réactualisation de la réalisation. Comme quoi, on prend toujours les joueurs (et surtout les fans) pour des pigeons, même si l'ensemble vaut quand même le coup d'oeil.



    Test réalisé par iiYama

    avril 2008