Gargoyle's Quest (GB)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1990
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : aventure

Support : cartouche de 1Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Red Arremer
Prix au lancement : 300Frs



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Gargoyle's Quest








S'il y a
Gargoyle's Quest fait aussi la parenté avec Ghouls & Ghosts sur le plan de la difficulté
bien un jeu que j'aime sur ma brave Game Boy noir & blanc, c'est bien Gargoyle's Quest. On y joue Firebrand, la gargouille qui kidnappe la princesse dans Super Gouls & Ghosts. Le royaume des goules était en paix depuis un bon moment déjà, lorsque les destructeurs sont réapparus. Impuissants face à ce fléau, seul vous, l'héritier du feu-rouge, peut les stopper... Plutôt sympa et expliqué à travers divers textes facile à traduire (et malheureusement pas en français), le scénario se révèle prenant même si au final, il n'est guère étoffé. La grande particularité de Gargoyle's Quest vient de son gameplay, plutôt riche pour une petite console portable. Notre goule peut voler pendant un temps, lorsqu'on reçoit l'artéfact voulu, il peut s'accrocher aux parois et enfin, il utilise diverses armes. Les facultés de notre anti-héros (plus proche du monstre que du prince charmant), s'upgradent au fil de l'aventure (vol, saut et santé) ce qui enrichi le gampelay peu à peu. Très en marge des productions GB, l'action se déroule selon un format classique en vue de profil. Mais dés qu'on sort du carcan des combats, une vue de dessus nous montre notre personnage et ses environs, à la façon d'un Zelda. Ainsi, on peut parcourir l'espace des cartes à la recherche d'items précieux (comme celui qui vous permet de retrouver la santé en plein jeu) et entrer dans les villages. Les villages ont une grande utilité, puisqu'ils permettent d'obtenir les passwords (dommage qu'on n'est pas une pile comme pour Super Mario Land 2) ainsi que des informations. En cours de level, ou comme gratification d'un combat aléatoire survenu lors d'un déplacement sur la carte (façon dans Final Fantasy en fait), on reçoit des fioles, qui n'est autre que la monnaie locale.


Avec ses
Les graphismes sont super détaillés. Etonnant pour un écran pareil
fioles on ne peut se payer qu'un type d'item : des talismans. Les talismans qui sont ni plus ni moins que des vies supplémentaires, le maximum étant 9. Ainsi, Gargoyle's Quest joue la carte de l'interaction avec en plus la possibilité de parler avec des PNJs, de scruter un endroit ou même de réaliser une action. Depuis Ghosts & Goblins, on sait Capcom très friand de macabre et une fois de plus, on retrouve un univers assez inquiétant fait de monstres et autres bizarreries. Et en plus, chapeau bas pour la réalisation graphique ! Rares sont les jeux détaillés sur Game Boy et là, ça explose l'écran. On s'étonne même que cette modeste console et son écran en 3 tons de gris, soit capable d'un tel rendu, avec ce design imparable et ses décors très détaillés. Mais ce graphisme chiadé a un prix : clignotements et gros ralentissements dés que plusieurs ennemis sont présents à l'écran. D'ailleurs le manque de RAM de la console justifie le fait qu'un ennemi ré-apparaisse dés qu'on revienne sur ses pas. Sur la question de la jouabilité, elle ne pose aucun problème, le jeu n'étant pas très rapide. Par contre, on pourra noter 2 gros défauts majeurs au jeu : le son et la difficulté. Super difficile dés le début, il faudra sérieusement s'accrocher pour atteindre un niveau suffisant et voir la difficulté diminuer un peu. Malheureusement, sur la fin elle remonte en flèche, à tel point qu'on finit par se lasser de recommencer encore et encore des passages irritants au possible, où le moindre faux-pas est fatal. Enfin, le son est d'une qualité plus qu'honorable pour une Game Boy. Les bruitages sont bons, les musiques sont sympas, parfois mélodieuses et toujours dans le ton mais sont gâchées par leur répétitivité. En petit nombre, elles accusent en plus une construction sonore saoulante et on finit par couper le son.



Finalement Note
ce qui aurait pu faire le hit ultime de la console, avec un système de sauvegarde, des musiques moins lancinantes et surtout, une difficulté moins sadique et stressante, n'est pas. Et c'est bien dommage car Gargoyle's Quest et son challenge pour les amateurs de jeux difficiles, largue le joueur lambda que je suis. Mais à mes yeux, malgré tous ses défauts, je trouve que ce titre signé Capcom est excellent. Il fut même l'un de mes jeux Game Boy préférés lors d'un passé fort lointain où je n'avais que la petite portable de Nintendo comme seule console de jeux...



Test réalisé par iiYama

avril 2008