King of Fighters '99 (DCAST)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 1999 (Japon)
Développeur : SNK
Adaptation : SNK
Editeur : SNK
Genre : combats

Support : 1 GD-Rom
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : KOF 99 Dream Match
Titre alternatif : KOF 98 the sulgfest
Prix au lancement : 60€


KOF '98 est aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King of
Fighters '99

Dream Match


Si j'ai toujours trouvé KOF 94 minable, notamment face aux propres productions SNK de la même année, avec KOF 99, SNK atteint le summum de son cross-over avec une réalisation démesurée et un fun hyper puissant. Seulement SNK a essayé de noyer le poisson dans l'eau puisque King of Fighters 99 Dream Match sur DreamCast est le portage de King of Fighters 98 paru sur NeoGeo. La question qui vient de suite en tête est alors : pourquoi l'avoir appelé KOF 99 ? Sans tout parce que le jeu est sorti en 1999. Mais une fois encore, ça peut porter à confusion puisqu'en 2000 (l'année suivante) est sorti King of Fighters 99 Evolution qui lui est bien un portage de KOF 99 sur NeoGeo (si vous avez pas tout suivis, relisez lentement :). Adaptation donc du KOF 98 Slugfest, l'épisode le mieux considéré par les amateurs de la série (entre nous c'est discutable), on ne va pas tergiverser pendant 2 longues, ce KOF 99 Dream Match offre une conversion splendide !



Avec une pléthore
C'est l'adaptation de KOF 98. Belle embrouille de la part d'SNK
de nouveaux persos, un système de POW amélioré (avec certaines combinaisons vous activez un mode spécial), une manipulation d'esquive (A+B) et un système de Striker, Dream Match défonce tout ! Le Striker est un système simple. En plein combat, faites Y+B et un autre perso viendra vous prêter main forte. Bien placé, ça peut faire très mal. Comme c'est le cas depuis KOF 97, on aura le choix entre le mode Extra et Advanced pour gérer au mieux ses furies. Avec ça j'ai été étonné d'avoir une jouabilité si excellente malgré la piètre qualité de la croix du pad. On ne peut pas jouer avec le stick ce qui nous oblige à nous écorcher le pouce sur la croix mais faut voir avec qu'elle facilité on sortira le moindre coup. Chapeau bas, j'avais encore jamais vu un jeu de combat 2D aussi jouable sur DreamCast. King of Fighters 99 Dream Match propose 5 modes de jeux : Team Play, Team Versus, Single Play, Single Versus, Survival et Practice. Y'a de quoi faire, qu'on joue seul ou à deux. Il y a aussi un mode NeoGeo Pocket qui permet d'uploader un personnage que l’on a crée dans le mode “Making” sur la petite portable d'SNK (notamment disponible dans King of Fighters R2). Dommage que pour ce transfert, il faille un câble spécial qui coûte très cher. Si avec l'épisode 99 SNK avait reprit la voie d'un story classique et qui se développe au travers d'images fixes (pas de scénario dans KOF 98), cette fois en guise d'ouverture on aura un superbe manga qui dure bien 3 ou 4 minutes, et qui présente tous les personnages jouables. Enfin le support CD sert à quelque chose. On est loin des versions NeoGeo CD et PlayStation qui ne proposaient presque rien de plus que la version AES. Après on pourra regretter que le story ne se développe pas plus, notamment avec ce type de vidéos mais déjà, c'est pas si mal.


Et puisqu'on parle
La réalisation et le gameplay tiennent superbement la route
justement de version NeoGeo CD, cette adaptation DreamCast en reprend l'excellente bande-son (celle de KOF 98 CD... je sais, faut suivre). Si certaines musiques sont moyennes, d'autres sont excellentes, et comme toujours chez SNK, les bruitages éclatent bien et les voix digit sont parfaites. King of Fighters 99 Dream Match propose l'énorme panel de 38 combattants. Evidemment vous ne les affronterez pas tous. En fait il y a 7 matchs en Single Play et 19 en Team Play. Par contre je trouve idiot qu'avec le nombre de fighters qu'on a sous la main, on doive se battre contre son double. On retrouve bien sûr les niveaux d'origine qui se modifient à chaque round. Du coup, avec leurs 3 variations possibles, on a plus l'impression de jouer sur le même terrain. En plus certains décors ont étés ajoutés et comme dans les adaptations de la série sur PS2, on retrouve quelques éléments en 3D qui font leur bout d'effet. Graphiquement c'est beau, l'animation est assez fluide et selon le niveau de difficulté, le jeu n'est pas difficile. Reste que finir le jeu avec les 38 persos risque de vous prendre du temps, surtout en Team Play. Et n'allez pas croire que la cartouche va vous manquer, le support GD-Rom charge les données hyper vite. Seul regret du support, la musique se coupe entre 2 rounds ce qui est un peu pénible et frustrant puisque sur NeoGeo, elle continuait (on en profitait donc au maximum).



Avec une Note
telle réalisation, une belle intro bien pulsée, une fin sympa et une adaptation digne de ce nom, il est sûr qu'on est loin de la misérable conversion PlayStation à laquelle j'ai joué il y a 3 ans de ça. Avec un très gros fun et une technicité impressionnante, King of Fighters 98 faisait entrer la série comme pilier de la baston sur la vieillissante NeoGeo. Après 4 KOF consécutifs, SNK développe désormais un savoir-faire hors du commun puisque la série rivalise enfin avec les élus de mon cœur que sont Fatal Fury Special et Art of Fighting 3. Mis à jour d'une bien belle manière (même si on en veut toujours plus) et maladroitement nommé, même si on pas atteint la folie graphique et destructrice d'un Garou, The King of Fighters 99 : Dream Match 99 reste à mes yeux l'un des meilleurs jeux de combat 2D sur DreamCast.



Test réalisé par iiYama

octobre 2008