Super Street Fighter II Turbo Remix (DCAST)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 2000 (Japon)
Développeur : Capcom
Adaptation : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : combats

Support : 1 GD-Rom
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP/US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : SSFIIT
Titre alternatif : Super Street Fighter II X for Matching Service
Prix au lancement : 60€


Super Street Fighter II/Super Street Fighter II Turbo est aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Street
Fighter II

Turbo Remix


Bon j'avoue,
Le pad DreamCast est mal adapté à l'exercice
le titre du test n'est pas exactement celui du jeu puisque j'ai la version Japonaise qui se nomme : Super Street Fighter II X for Matching Service - The grand master challenge ! Mais de vous à moi, c'était un peu long et le nom américain est finalement plus démonstratif, plus en concordance avec la ludothèque Européenne. Plus démonstratif car la première bonne surprise du jeu vient du son. En effet, toutes les musiques ont étés remixées et le résultat est à la hauteur de la réputation de la marque. Souvent plus douces et surtout, de meilleure qualité, elles donnent une autre atmosphère au jeu tout en conservant les mythiques mélodies qu'on connaît si bien. Celles de certains niveaux comme la Chine (Fei-Long), le Mexique (T-Hawk), l'Angleterre (Cammy) ou le Japon (Ryu) sont d'incontestables réussites. Dans cette version 128bits, nous avons pour la première fois une conversion à l'identique du jeu original sorti en 1994 sur CPS2 (Arcade). D'ailleurs le menu principal ne laisse pas beaucoup de choix puisque nous un mode -training- et -Arcade-, c'est tout ! Les options, toutes en Japonais, proposent diverses choses mais personnellement, étant donné que j'ai fait Anglais toute ma vie entre le collège et le lycée, j'ai dû mal avec ces hiéroglyphes. J'ai tout de même réussi a configurer mes touches, la difficulté et la vitesse du Turbo (sur 6 niveaux). Pour le reste, je sais même pas si on peut avoir les musiques originales de l'Arcade. Puisqu'on en est à reparler du son, j'y reviens en disant juste que les voix sont d'excellentes qualité et que les bruitages, d'origine cette fois, sont bien dans le ton. On retrouvera donc notre Super Street Fighter II X (ou Super Street Fighter II Turbo chez nous) dans son habillage d'époque avec son excellente intro, ses 16 combattants (4 couleurs de costumes possibles chacun) ainsi que de nouveaux coups comme les chopes en l'air, le contre-chope, les hurrican kick en l'air, etc... Il y a même une jauge de Furie nommé Super qui vous permettra une fois remplie, d'effectuer des coups dévastateurs. Quand je dis d'origine, c'est d'autant plus vrai pour les détails graphiques. Ainsi on retrouve bien 3 éléphants au niveau de Dalshim et certains objets destructibles non présent en Arcade, ne sont plus là (comme les panneaux du level de Ryu). Graphiquement, le jeu tient encore bien la route.


Certes il
Si la réalisation est identique à l'Arcade, la bande-son a été retravaillé avec grande classe
commence à vieillir (il a déjà 6 ans) mais ça reste agréable, bien qu'un peu pixellisé. Pour l'animation idem, c'est pas du King of Kighters 99 mais ça reste fort honorable (en Turbo c'est toujours aussi débile). Seul véritable regret de cette adaptation fidèle du dernier volet de Street Fighter II : la jouabilité. Si on garde un gameplay exemplaire avec des dizaines de coups normaux, des coups spéciaux et une mécanique bien huilée, il est regrettable que le tout ne soit pas aussi jouable que sur Super Nintendo par exemple. C'est pas la faute au jeu mais plutôt à la console qui propose de jouer au stick ou à la croix mais l'un comme l'autre, ce sera inadapté au jeu. Le stick ne convient pas du tout à un beat-them-up 2D et la croix, à la fois dure et mal positionnée, vous fera galèrer pour sortir le moindre coup spécial comme un simple Hadoken (ne parlons même pas d'un Dragon punch où il s'arracher la peau du pouce pour le sortir). C'est quand même regrettable étant donné que Street Fighter II trouve dans sa jouabilité et son gameplay, toute son essence. Malgré tout, il serait dommage pour la communauté des DreamCasistes de ne pas profiter de cet ultime volet de la saga. En plus, si on joue en Hard, au dernier niveau c'est Akuma (Gouki au Japon) qui viendra péter la gueule à Bison à votre place et vous affrontera. Déjà que c'est pas facile d'arriver jusque là en un seul morceau, maître Akuma est une véritable furie, un monstre presque invincible à battre. Mais si vous y arriver (j'y suis arrivé une fois après 32 continues) vous aurez droit à une petite fin spéciale. Bon, ne vous attendez pas non plus à des miracles, ce ne sont que des images fixes, mais bon c'est toujours ça de prit. Pour finir, je résumerai que la réalisation (surtout les musiques) fait quand même honneur à la console et qu'on ne regrettera finalement qu'une jouabilité miteuse à cause d'un pad inadapté au genre. Pourtant, on retrouve vite la "magie" Street Fighter II et personnellement, je vous le conseille, plus encore si vous avez un pad adaptable et plus confortable.


Test réalisé par iiYama

août 2007