Sonic Adventure 2 (DCAST)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2001
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes

Support : 1 GD-Rom
Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP/US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Prix au lancement : 50€


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic Adventure 2









2001,
Le jeu est bien plus fun que son prédécesseur
Sonic a déjà 10 ans et pour fêter l'événement SEGA nous sort un Sonic Adventure 2 de toute beauté. Evidemment ne cherchez pas ici un quelconque scénario intéressant, les Sonic en sont toujours dépourvus. Ca parlera d'émeraudes du Chaos, de domination du monde, de combat entre le bien et le mal. On retrouve dans cet épisode notre valeureux Sonic, puis Knuckles et Tails qui à eux 3 formes le clan des "gentils", le clan HERO (faut faire gaffe quand même, gentil n'a qu'un oeil et eux, ils en ont 2). En face on retrouve un trio de "méchants", le clan DARK avec à leur tête Robotnik et 2 nouveaux personnages : Shadow (qu'on reverra dans son propre jeu : Shadow the hedgehog) et Rouge the Bat, le pendant féminin de Knuckles (on verra aussi Amy Rose). Le gros plus de cette séquelle c'est qu'il est désormais possible de jouer le premier camp comme le second. Evidemment les 2 scénarios s'imbriquent, alors ne vous étonnez pas de voir quelques cut-scènes identiques. Un peu plus dommageable, certains niveaux aussi sont similaires, bien que légèrement adaptés. Reste que l'idée est très sympa. Bien sûr chacun à ses compétences propres. Jouer Knuckles (comme Rouge) est toujours aussi excellent puisqu'il peut voler, s'agripper aux murs et donner des coups de poings. Sonic court comme s'il avait la mort aux trousses et Tails, grand inventeur de son état (comme Eggman) se servira de véhicules. Et c'est très bon pour la variété et le fun puisqu'on jouera tour à tour les 3 personnages de son équipe. Avec Sonic ce sera de la pure plate-formes en fonçant droit devant à tout allure ou en déjouant quelques boss, avec Knuckles ce sera déjà plus lent car axé sur l'exploration des niveaux et avec Tails, ce sera l'occasion de démolir divers adversaires cybernétiques. 5 levels par personnage, si on compte bien ça fait 30 niveaux pour finir le jeu une première fois (on peut refaire les niveaux grâce au Stage Select et dénicher les bonus manquants). Chaque niveau comporte une clé Chao et en finissant le parcours, on se retrouve transporté dans le Chao World. Sorte de monde parallèle, il apporte des bonus (notamment pour le VMU) et des mini-jeux. Il y en un par niveau et chacun ouvre un portail différent. Il y a de quoi faire. Ces petits Chao, on les retrouve tout le long du jeu sous forme de jouet. Ils sont là pour nous aider à trouver une solution, plus encore lorsqu'on perd une vie face à un boss, auquel cas il nous dévoile carrément son point faible. On dispose d'un tutoriel pour cerner au mieux la jouabilité ainsi qu'un mode 2 joueurs qui rallonge encore un peu une durée de vie très honorable.


Et il est
Le moteur 3D est bien meilleur mais les musiques sont moins avenantes
vrai qu'avec Sonic Adventure 2 on découvre qu'en fait, des jeux comme Sonic & the secret ring n'ont rien inventé. En effet le fameux Homing attack, arme précieuse du jeu Wii, fut inventer pour cet épisode-là. Faut dire que c'est sacrément efficace et comme dans le jeu nommé, il servira à traverser des précipices tout en éliminant des ennemis. Plutôt facile, on gagne (en plus) pratiquement un continue par level. Mais les plus gros défauts du jeu font aussi leurs come-back : jouabilité et caméra. En effet il ne sera pas rare de tomber dans un trou à cause d'une jouabilité d'une imprécision diabolique, irritante, crispante. Face à un boss tout bête comme le premier, j'ai dû m'y reprendre à 3 fois pour le battre alors qu'il est hyper simple à défaire. Et il faut en plus ajouter à ça une gestion désastreuse de la caméra. Toujours mal placée (sauf avec Sonic mais le file tout droit, difficile autrement) on pourra facilement la recaler avec les gâchettes L et R mais ça reste extrêmement pénalisant sur la longueur. Et c'est un peu dommage car la DreamCast donne tout ce qu'elle a !! Les graphismes sont somptueux, souvent recherchés, les textures sont fines et surtout, le scrolling est d'une fluidité et d'une rapidité à toute épreuve ! Aucun bug et pourtant, on en prendra plein les mirettes. Les couleurs sont chatoyantes et les sensations fortes sont garanties lorsque Sonic prend à toute allure des loopings ou descend la façade d'un immeuble ! On notera tout de même un aliasing assez présent. Et dans tout ça si les bruitages restent fantaisistes (comme d'habitude pour la série) les musiques sont plus éclectiques, variées mais pas toujours dans le ton. Avec Sonic on aura du bon gros Rock, avec Tails on nous servira de l'Electro-Pop et ça se gâte avec Knuckles qui nous vomi un Hip Hop immonde et décalé avec l'univers du hérisson. La plupart étant en plus de véritables chansons, elles ont vite faite de tourner en boucle et de nous saouler. Pour ce qui est des voix, on a le choix entre la version Japonaise et Américaine. Entre nous, la moins pire des deux est Japonaise, la voix US étant désintéressées et pas vraiment en accord avec les personnages. Ca gâche un peu des cut-scènes assez molles et mal fichues, soit tout l'inverse du jeu.



Si on fait Note
le bilan, il y a plus de positif que de négatif dans ce jeu. Toujours aussi nerveux, encore plus rapide, impressionnant et au moins aussi beau en évitant en plus les bugs. La plupart des musiques sont sympas (surtout les remixes d'anciens thèmes), d'autres nous poussent à baisser le son de notre TV. Mauvais point pour un doublage mal fichu et désintéressé, ce sera surtout la jouabilité et la caméra qui causeront des torts au jeu, au point de se lasser. Très imprécise, la jouabilité s'affole vite et nous fera perdre quelques vies, car couplé à une caméra qui batifole sans arrêt, on finira crispé à son pad. SEGA commet là une énorme erreur puisqu'ils n'ont pas rectifié le tir depuis un premier opus qui souffrait des mêmes critiques. Malgré tout il serait dommage de rater ça, puisque l'aventure est mieux construite en évitant de partir dans tous les sens comme ce fut le cas 2 ans auparavant. Sonic Adventure 2 passe une nouvelle fois à côté d'une critique unanime à cause des mêmes tares mais reste un grand jeu pour une grande console. Je vais même vous dire mieux, je le trouve meilleur que son prédécesseur. Et puis techniquement, il est la preuve que la DreamCast a été enterrée trop tôt...



Test réalisé par iiYama

octobre 2008