Sonic Adventure (DCAST)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1999
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : SEGA
Genre : plate-formes

Support : 1 GD-Rom
Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP/US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 2.42 Millions (DCAST)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic Adventure









Depuis le
Scénario basique mais sympa
temps que j'entends parler de la DreamCast et de Sonic Adventure, j'ai fini par me laisser séduire à l'idée d'enfin posséder la dernière console de maître SEGA. Une chose est sûre, SEGA n'avait pas le droit de se rater sur ce coup-là puisque Sonic Adventure est l'un des premiers jeux de la console (line-up) et devait être la première vraie aventure en 3D du hérisson (ne venait pas me parler de Flicky's Island qui est en 3D Iso ou de Sonic R qui est un jeu de course). Petite révolution donc au sein de SEGA, le jeu offre une réalisation du tonnerre, des sensations à la pelle mais s'égare un peu sur quelques erreurs de conception. Même si on s'y fait à la longue, c'est un peu dommage car on tenait un hit puissant et rapide, comme son héros. Le Dr Robotnik (nommé Dr Eggman aux Etats-Unis et sur cette série) veut trouver les émeraudes du chaos pour transformer un nouvel ennemi, Chao (une sorte de "flaque amphibienne"), en un monstre indestructible. Une fois qu'il aura avalé les 7 émeraudes, il pourra détruire Station Square, la ville où vit Sonic. Eggman pourra alors construire Robotnik-land à la place. Au passage il capture Amy, et Sonic (accompagné de Tails) ira la chercher sur son nouveau vaisseau. On apprendra aussi l'origine des émeraudes et de Knuckles. Au final, si le scénario n'est pas des plus passionnant, ça reste honorable, surtout pour du Sonic. Via de nombreuses cut-scènes en 3D, le scénario se développera mollement. L'intro et quelques séquences (surtout sur la fin) sont en images de synthèses (la qualité et la mise en scène sont assez réussies) mais globalement, il n'y a pas matière à s'exciter le palpitant, le scénario étant vu et revu, les originalités étant ailleurs. L'aventure à proprement parlé est faite par Sonic et au fur et à mesure des niveaux, on débloque d'autres personnages (d'abord Tails, puis Knuckles, Amy...). Vous pourrez alors rejouer les niveaux avec ces persos-là, qui ont un scénario plus concis (les niveaux sont également plus courts) mais qui dévoilent quelques facettes supplémentaires de la trame principale. Vous l'aurez compris, la durée de vie du jeu n'en sera que plus longue. C'est sur la jouabilité et la caméra qu'on trouvera les principaux défauts du titre. Ayant un comportement totalement hérétique, la caméra fera trop souvent n'importe quoi en se calant sous un angle foireux (on peut la recaler manuellement mais ça n'arrange pas les choses).


Pire, il arrive
La jouabilité est très imprécise. Ca gâche un peu le jeu
même qu'elle se bloque derrière un immeuble et il est alors difficile de la "ramener". Bon, il faut aussi reconnaître que grâce à elle, on éprouvera d'excellentes sensations, j'y reviens après. Et la jouabilité est tout aussi mal calibrée. Notre hérisson se heurte souvent sur un trottoir de rien du tout ou va dans la direction qu'il veut. Très imprécise, certains passages demandent pourtant un minimum de précision pour ne pas finir dans le vide (par exemple) et il n'est pas rare de batailler pour simplement prendre un bumper. C'est un peu dommage tout ça... Hormis ça, Sonic Adventure vous fera prendre un grand bol d'air frais en matière de plate-formes ainsi qu'un gros voyage de sensations fortes. Parfois on ne contrôle rien de se qui se passe à l'écran car Sonic court comme un dératé dans tous les sens et ce, sans notre aide. Dans un sens, c'est génial ! Dans un autre, on se demande parfois ce qu'on fout là. Au contraire, certaines zones vous demanderont de la finesse et du doigté. Ces passages sont plus difficiles étant donné les caprices de la jouabilité (le dernier niveau étant le plus dur) mais Sonic Adventure n'en est pas moins un jeu globalement facile (sauf pour le dernier boss carrément dur !). Tout en 3D (on s'en doute) et vue de dos (quand la caméra le veut bien), vous arpenterez des niveaux variés où le plus souvent, tout sera fait pour foncer ! Sonic is back !! Si on retrouve la panoplie du parfait Sonic avec ses bumpers rouges, ses anneaux d'or (rings), ses bulles protectrices, ses accélérateurs et ses loopings, on aura aussi quelques nouveautés comme les plateaux chiffrés (on passe de la plaque 1 à 4 juste en pressant -saut-) ou encore le rail d'anneaux. Car pour la première fois, Sonic verra son équipement s'améliorer. Ainsi il aura de nouvelles chaussures qui lui permettront de suivre une ligne virtuelle faite d'anneaux comme s'il suivait un rail (Tails par exemple donnera des multi-coups de queues au lieu d'un seul... c'est les filles qui vont être contentes :). C'est aussi avec ce genre d'astuces, que SEGA a bien délimité ses niveaux. Toujours sur la question des originalités, hormis des niveaux plus fous les uns que les autres, on aura aussi quelques passages uniques, comme celui où on contrôle l'avion de Tails dans un shoot-them-up assez sympa, celui où on conduit un véhicule dans un level "très F-Zero", celui où on doit s'échapper de l'œil d'un cyclone ou encore le ride sur poudreuse, avec une énorme avalanche aux fesses. Chaud devant !!


Autre petite
Les modélisations sont peut-être un peu moyennes mais les décors sont magnifiques
nouveauté, on pourra aussi parler avec des personnes, puisque les univers de Sonic et des humains sont mélangés, ces derniers vous donnant le plus souvent des conseils. Les niveaux sont assez grands et on pourra les refaire pour libérer les animaux prisonniers des boites de Robotnik. C'est le mode Trial : avec ce mode, plus d'aventure, juste de l'action ! On peut refaire les niveaux principaux (il y en a 10), les sous-niveaux et les jeux bonus. A vrai dire, j'ai retrouvé un peu l'ambiance de Sonic Advance 2 (GBA) car on fonce on fonce on fonce sans trop se soucier du reste. Je le redis, c'est pas difficile et malgré une programmation miteuse de la caméra et une imprécision douteuse de la jouabilité, ce mixage de Pandemonium pour les sensations vertigineuses et d'un Sonic Mega Drive pour le fun et la vitesse, font bien sentir que tout a été fait pour prendre un pied maximum ! Graphiquement, si la DreamCast n'est pas aussi puissante qu'une PS2 ou une GameCube, elle nous prouve qu'elle est capable de faire les choses en grand. Car grand est encore trop minimaliste pour évoquer la taille des niveaux ! Pas qu'on y passe des heures dans chacun mais Sonic va tellement vite, qu'il a bien fallut voir les choses dans de nouvelles dimensions pour que le hérisson ne se sente pas à l'étroit. La vitesse du scrolling est ahurissante et les décors sont franchement réussis. Et j'insiste lorsque je dis "les décors". En effet pour les personnages, c'est tout autre. Dessinés à l'arrache, nos héros ne ressemblent pas à grand chose. Pire, les PNJs humains sont franchement minables. Lorsqu'ils marchent, ils se déplacent plus vite que leurs jambes et ils ressemblent à s'y méprendre à des Playmobils. Autant dire que les cut-scènes en 3D ne payent pas de mine. Mais bon, le plaisir et le fun sont une nouvelle fois ailleurs.


On retrouvera
Très bonne bande-son, même si le doublage est assez faible
les grands classiques du genre comme le niveau de la glace, la plage ou l'inévitable casino. Le moteur 3D fonctionne à merveille puisque malgré une vitesse de scrolling tellement rapide par moment qu'on ne fait qu'entre-apercevoir l'action et il n'y aura aucun bug graphique. Les textures sont plutôt bien choisies et la plupart des décors (sauf peut-être la ville qui est un peu simpliste), sont vraiment beaux. En plus le moteur s'octroie quelques effets de transparences et de bump assez réussis. Dans le menu des options, on peut choisir entre voix Américaines et voix Japonaises. Comme ça, ceux qui ne jurent que par la "Jap-attitude" seront ravis. Par contre, c'est avec plaisir que je découvre un Sonic sous-titré dans notre belle langue (sympa pour nous). Mon GD-Rom étant proche de la mort car tout rayé (j'ai acheté la console d'occasion), les voix Jap merdaient complètement. J'ai donc dû jouer avec les voix US, dont le doublage est coussi-coussa, même s'il fait l'affaire. Les bruitages sont pour la plupart repris de la série et dans la globalité, ils restent bien dans le ton : celui de l'univers Sonic. Musicalement et malgré ce que j'ai écrit au premier jet de ce test, ça dégomme. En fait, j'avais pas trop accroché sur les musiques mais faut dire que mon disque était mort alors ça sautait (et encore, quand ça voulait bien fonctionner). Avec un disque en meilleur état, j'ai réellement pu apprécier la qualité de la bande-son. Dans un style Rock pulsé, je trouve que les musiques collent parfaitement à l'univers Sonic. La plupart sont vraiment excellentes avec de bons gros solo de gratte et une excellente instrumentation, d'autres, plus Electro, posent parfois une ambiance plus feutrée (comme pour les Mystic Ruins). Du beau boulot, un régal pour audiophiles avertis.



Pour mon premier Note
test DreamCast, je me devais de commencer par celui-ci et avec Sonic Adventure, j'ai enfin trouvé un épisode 3D ayant "l'esprit" des Sonic originels. Décors hyper colorés, originalités et vitesse de ouf, j'ai adoré ce jeu ! En plus, pour ceux qui sont équipés de VMU, il y a quelques fonctionnalités assez sympas comme des images qui s'affichent sur l'écran et des mini-jeux du type Tiny Chao Garden (Sonic Advance). Malheureusement, le plus gros jeu du line-up DreamCast comporte aussi son lot de bévues. Des "PNJs Playmobil" franchement laids, une modélisation faite à l'arrache des personnages principaux et surtout, une caméra poisseuse et une jouabilité imprécise. Tout ça est bien dommage car on tenait là un épisode qui aurait pu monter tout en haut du palmarès Sonic (tenu par Sonic 2 sur Mega Drive) bien que Sonic Adventure reste un superbe jeu... quoique j'en dise. Car au menu c'est sensations garanties, décoiffage de chauves en prévision, bande-son Rock de qualité et un scénario certes un peu enfantin mais sympa, vous feront vivre une aventure excellente. Le plus dommageable en fin compte, serait de rater ça...



Test réalisé par iiYama

août 2007 (mise à jour : janvier 2011)