Varth (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 1992
Développeur : Capcom
Genre : shoot-them-up

Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : Capcom CPS1
Support : PCB
Orientation de l'écran : vertical
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Varth

Operation Thunderstorm



Un an après
Pour une fois, je trouve le jeu un peu long... mais sa plus grande force, c'est son fun !
la première version de Street Fighter II et son succès colossal, Capcom n'a pas lâché le shoot-them-up pour autant. La preuve avec Varth, un shoot vertical (en vue de dessus) plutôt efficace. Autant l'annoncer de suite, Varth n'est pas original pour 2 sous. Certes il possède quelques subtilités bien à lui mais on sent bien qu'il hérite du passif de la série des 1941/1942/1943. Evidemment jouable à 2 co-op', c'est pas moins de 30 levels qui vous attendent. En fait, le jeu est même trop long pour le genre (il faut entre 45 minutes et 1 heure pour voir l'épilogue) et les derniers niveaux nous forcent à refaire les boss déjà vaincus. Une recette facile pour rallonger la durée de vie et nous faire mettre plus de pièces dans "le goinfre à sous". Et pour couronner le tout, on se tape comme toujours, un boss final totalement abusé. Malgré ça, Varth n'est pas un jeu excessif. En effet, malgré le grand nombre de levels (il n'y a qu'à comparer avec Mars Matrix dont les 5 pauvres niveaux se terminent en 20 minutes), avec seulement quelques pièces on passera la moitié du jeu car en se débrouillant bien, on ne perd guère plus d'un continue par level (une bonne chose). Nous n'avons à disposition que 2 boutons. Le premier sert à tirer (en tir semi-rapid fire), l'autre sert à la mega-bombe. Une bombe qui fait le ménage en ce qui concerne les petits ennemis mais dont l'efficacité est plus réduite contre les ennemis plus résistants comme les boss de fin de niveaux. A noter aussi que le nombre de bombes est limité mais un timer qui nous les redonne petit à petit. Le principe est sympa et nous change des items à récupérer. Le jeu dispose de seulement 3 armes, qui peuvent être upgradées sur 7 niveaux. A puissance max il faut le reconnaitre, on arrose bien et l'arme détermine aussi quel type de bombe on lancera.


Enfin dernier
C'est techniquement réussi à part les ralentissements
point du gameplay, en ramassant une arme secondaire (missiles additionnels...), viennent se greffer 2 petits drones. En début de partie ou suite à un continu, on peut choisir sa configuration : soit vers l'avant pour concentrer le tir soit autour de l'appareil (pour mieux assurer la protection). Personnellement, j'ai trouvé la configuration vers l'avant plus efficace car les drones absorbent pas mal de tirs ennemis. Pour nous entrainer dans cette guerre seuls contre tous, on aura droit à des musiques assez sympas. Elles sont rythmées, assez mélodieuses mais la qualité est évidemment médiocre, CPS1 oblige. Idem pour des bruitages "bruyants" qui créent un véritable vacarme. Enfin le jeu possède quelques voix digits, pas géniales et très redondantes (à un moment on a même eu droit à un "shoryuken" car on a explosé les scores). Pour aborder le dernier sujet de ce test, il faut reconnaitre qu'à 2 joueurs, c'est très fouillis. Souvent on cherche son appareil et on ramasse en essayant de faire bouger l'appareil du coéquipier. En plus de ça le jeu est énormément bugué. Si sur les 2~3 premiers niveaux Capcom a essayé de limiter les dégâts, ensuite le jeu s'en donne à coeur-joie et ralentit presque constamment. Il arrive même que lors des boss, le framerate ne revienne jamais à des normes acceptables. C'est un peu dommage mais c'est aussi la conséquence d'une action frénétique, finalement très proche du manic-shooter. A part ça Varth est agréable. Les décors sont un peu vides et bâclés mais les sprites sont très réussis.



Varth est Note
un bon shoot, tout à fait dans le savoir-faire de l'indécrottable Capcom. Vue de dessus, boss énorme, action hyper soutenue, bande-son "bruyante" et gameplay simple d'accès, on sent bien que l'héritage de 1941 plane encore. Le jeu est sacrément dynamique, ça n'arrête pas une seconde, ce qui le rend presque épuisant étant donné sa longueur. En conclusion, il aurait pu mériter un note plus ample si seulement il ne ralentissait pas autant (ce qui plombe un peu l'expérience). Assez classique dans l'âme, il reste cependant fort agréable et suffisamment beau pour attirer son public.



Test réalisé par Lidwyne & iiYama

février 2010