Under Defeat (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2005 (au Japon uniquement)
Développeur : G.Rev
Editeur : G.Rev
Genre : shoot-them-up

Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : US/JAP

Hardware : SEGA NAOMI
Support : GD-Rom
Orientation de l'écran : vertical
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Under Defeat








Né en 1998,
La réalisation est impressionnante ! Seule la bande-son est décevante par tant de banalités...
le système Arcade NAOMI, fut créé par SEGA et il servira de base pour sa DreamCast (comme le System16 servit de base à la Mega Drive). Le système NAOMI aura eu une longévité impressionnante. En effet, il fut le berceau de certains gros titres du développeur nippon (ainsi que de développeurs tiers) comme The House of the Dead 2, Crazy Taxi ou encore Dead or Alive 2, et cette étonnante borne au design particulier, aura tenu ferme. En effet, il est sorti des jeux NAOMI jusqu'en 2009 et plus de 10 ans de vie, sur Arcade, c'est assez étonnant. Plus fort encore, il est surprenant que ce modeste système 128-bits ait continué à perdurer alors même que la DreamCast fut enterrée bien vite (entre 2001 et 2002). Bref, avec son Hardware facile à programmer et ses performances plus que correctes, fin 2005 le développeur G.Rev (aussi connu sous le nom de G.Revolution et entre autre développeur de Doki Doki Idol et Border Down) sort l'un de ses jeux rares, l'un de ces titres que la plupart des joueurs ne connaissent pas ou uniquement dans sa version DreamCast (qui est apparue 5 mois plus tard). Forte d'une inspiration franche et nette, celle de Zero Gunner 2, Under Defeat délaye une ambiance qui sent le souffre avec un fun explosif. L'intro propose quelques images fixes sans musique ni voix-off, où l'on déduit un conflit entre 2 nations : l'Empire et l'Union. Comme toujours, la construction scénaristique s'arrêtera là puisqu'aucune cut-scène ou vidéo ne viendra gratifier le joueur. C'est maigre mais depuis que le genre existe, ça a toujours été comme ça alors... Côté gameplay, il est on-ne-peut-plus basique puisqu'on contrôle un hélico armé d'un canon vulcain et de mega-bombes pour se sortir de mauvais pas. La seule originalité, c'est qu'on pourra pivoter son appareil sur la droite ou la gauche afin de varier les affrontements et dynamiser l'action. Il est tout de même dommage de n'avoir qu'une seule arme (upgradable) même si les "options" (c'est le nom que le jeu donne aux drones de combat qui nous secondent) sont bien sympa. En parlant d'action, il est clair qu'elle est hyper soutenue. Le jeu est assez difficile (mais pas insurmontable) à cause de myriades d'ennemis aux tirs incessants, qu'on doit shooter en l'air comme au sol.


De plus,
Le jeu est très difficile et le scénario est minimaliste. Mais c'est un shoot alors...
le titre ne passe aucune erreur et au moindre contact, c'est la perte d'une vie. Si sur console nous n'avons que 3 crédits pour finir le jeu, ici la durée de vie sera directement liée à l'étendue de votre porte-feuille. On pourra venir me dire ce qu'on veut sur le système NAOMI (ou la DreamCast, c'est vous qui voyez) mais il est bien la Roi des shoot-them-up ! Avec des titres comme Trizeal, Radirgy, Psyvariar 2, GigaWing 2, Triggerheart Exelica ou le fantastique Ikaruga, difficile de dire le contraire ! Avec ses graphismes clinquants et une animation relativement fluide (quelques ralentissements tout de même), Under Defeat impose un style épuré mais ô combien plaisant. Les décors sont beaux, le character-design est excellent et les boss imposent. Il ne sera pas rare d'avoir les yeux écarquillés devant tout un pont qui s'écroule ou encore devant la puissance des explosions. Gestion des particules, 3D somptueuse, des centaines de sprites en mouvements, une mega-bombe qui porte bien son nom (la vache elle fait mal !), tout ça au service d'un visuel impressionnant qui prouve que malgré sa tardive sortie, la NAOMI en avait encore dans les circuits. Petite déception quand même, les musiques sont franchement moyennes. Certes de qualité, elles n'imposent aucune mélodie tonitruante qui accrochera le joueur à la borne. Dommage, d'autant que c'est souvent les shoots qui ont de belles musiques. En fait ce qui déçoit c'est quelles soient si banales, si déjà convenues. Quelques voix digit parsèment le jeu, sans plus, mais on pourra féliciter G.Rev pour la création des bruitages. Totalement dévastateurs, les explosions sont puissantes et l'audio baigne dans une ambiance de fureur assez jubilatoire. Dommage que les musiques ne suivent pas.



Under Defeat Note
est un jeu surprenant. D'un classicisme éprouvé, empruntant autant à Zero Gunner (SEGA) qu'aux jeux de la gamme 19xx (Capcom), on pilote un hélico devant faire le ménage dans une guerre frontalière quasi fratricide. La réalisation graphique est superbe, les décors étant vraiment beaux et les explosions sont magnifiquement rendues, seules une bande-son moyenne et une grosse difficulté viendront saper votre plaisir. Le jeu n'en reste pas moins une pièce maîtresse, de plus sur une borne d'Arcade qui n'est finalement pas avare en surprises. Un jeu agréable et performant que tout amateur shmup saura savourer à sa juste valeur.



Test réalisé par iiYama

mars 2014