The Punisher (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : avril 1993
Développeur : Capcom
Genre : beat-them-all

Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : Capcom CPS1
Support : PCB de 88Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Punisher








The Punisher
Punisher est la preuve qu'une réalisation banale ne fait pas un mauvais jeu, au contraire
est un Comics très connu qui a eu son temps de gloire. En 1993, Capcom le grand géniteur des meilleurs beat-them-all tels que Final Fight ou Cadillacs & Dinosaurs, nous pond une adaptation fidèle à l'esprit du genre. Quant au respect de l'œuvre originale, je ne serai vous dire. Scénaristiquement parlant, on est dans un beat-them-all du début des années '90, qui plus est sur Arcade alors ne vous attendez pas à des miracles. Mais il faut avouer que le minimum syndical fait parfaitement l'affaire. Nous avons quelques séances de bla-bla, une belle intro (voir le GIF en fin d'article) et une construction certes mince, mais qui a le mérite d'exister. Bien dans l'esprit des jeux du genre et des productions Capcom sur CPS1, The Punisher offre une action nerveuse alliée à une panoplie de coups large se combinant pourtant avec seulement 2 boutons : attaque et saut. A mains nues, on a droit à quelques combos, des projections ou encore des attaques spéciales. Mais Capcom a aussi eu le bon goût d'y adjoindre diverses armes : lance-flammes, hache, fusil, couteau, sabre, flingue... un régal ! En plus de tout ça, sans être facile, The Punisher n'est pas aussi difficile que la plupart des titres Arcade. Pour preuve, je l'ai fini avec 12 crédits et en jouant seul. C'est dire. Je vous parlerez aussi du choix de votre perso (le Punisher himself ou Nick Fury), que la plupart des objets sont destructibles (c'est bon ça !) ou encore que ce titre est grave fun. D'accord les ennemis manquent un peu de crédibilité et sont un peu neuneu mais quel pied ! Graphiquement par contre et 4 ans après Final Fight, je trouve que The Punisher n'a rien de spécial. Les niveaux sont banals, pas vraiment beaux en plus, les personnages manquent un peu de charisme (sauf nos 2 héros), il y a quelques ralentissements... en clair c'est mitigé. Pas que le jeu soit laid mais il est on-ne-peut-plus commun, sans grande originalité, sans inspiration. Pour les mouvements, l'animation n'est pas non plus maîtresse de fluidité, disons que ça reste "normal" pour l'époque. C'est sans génie mais c'est propre. A base de Hum!, Splack! et autre Ouil!, les voix deviennent vite lassantes car trop répétitives (il y a aussi des bulles type BD, très comics dans l'âme). Les bruitages sont moyens, les musiques sont passe-partout. Si le tout reste cohérent et tient bien son rôle, mais on ne s'emballera pas pour autant. On passe donc une demi-heure très agréable avec ce titre.



Hormis des Note
graphismes banals et un son de supermarché, on peut dire que The Punisher vend une action effrénée, couplée à un gameplay certes basique mais ô combien efficace. Moins bon que les pontes du genre sur le même système, The Punisher reste un bon moment à passer seul ou à 2, à fracasser comme des malheureux pour le simple plaisir de se défouler. Si ce n'est pas le meilleur titre du genre, j'avoue être ressorti détendu de cette aventure fort sympathique.



Test réalisé par iiYama

décembre 2006