Street Fighter Alpha (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 1995
Développeur : Capcom
Genre : combats

Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : US

Hardware : Capcom CPS2
Support : cartouche de 88Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 6 boutons

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : SFA
Titre alternatif : Street Fighter Zero (JAP)


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter Alpha

Warrior's Dreams



Street Fighter II
Street Fighter Alpha/Zero est la préquelle du prestigieux Street Fighter II. Reste que le roster est pour l'instant très léger
étant arrivé au bout de l'épuisement après 5 "grosses versions" différentes, Capcom décide en 1995, après une adaptation cinématographique ratée et un superbe manga adapté de son jeu phare, de marquer un tournant dans la série. Alors que tout le monde attendait Street Fighter III (qui ne sortira que 2 ans plus tard et sur CPS3) Capcom nous sort Street Fighter Alpha (Street Fighter Zero au Japon). L'innovation est surtout visuelle car les personnages et les décors de la série Alpha tranchent radicalement avec l'ancien design, puisqu'ici on est plus proche du manga (faut dire que dans ces années-là, la folie Manga battait son plein). Ainsi on se retrouve avec des persos que certains qualifieront de "boudinés", Capcom ayant justifié cet aspect à cause l'époque, Street Fighter Alpha se situant avant les événements de Street Fighter II. Avec ce nouvel épisode, et donc sa nouvelle période, on notera l'apparition de personnages issus de Final Fight et du premier Street Fighter. En premier lieu on notera l'arrivée fracassante de Guy, le fameux ninja et ami de Cody (son seul défaut c'est qu'il est limité en coups spéciaux) ou du très bon "Joe Higashi" Adon (issu de Street Fighter), tout deux restant les 2 meilleurs nouveaux persos. Pour les autres, on retrouvera des personnages assez minables : Birdie et Sodom (tous 2 venus de Final Fight) et aussi Rose (la 3e fille de la saga), qui n'ont que peu d'intérêt. Dans tous ça on perd Guile (qui est remplacé par le très sympathique Nash, qui sera tué par Bison peu avant Street Fighter II, c'est pour ça que Guile veut se venger), Fei Long, Blanka, Cammy et on ne pourra jouer qu'avec un seul boss : Sagat (dont le sprite est énorme et pataud).


Car c'est
Les graphismes et de nouveaux persos sont originaux mais le gameplay, lui, reste fidèle à SFII
avec cet épisode que Capcom commence à nous faire des personnages sans intérêt et je ne comprendrai jamais pourquoi le panel des 16 anciens fighters s'est réduit à peau de chagrin. Techniquement, la ROM a été revue à la baisse et pour cause, il n'y a plus que 10 personnages sélectionnables (plus M. Bison comme boss final, Dan et Akuma en persos cachés). Niveau gameplay, on ne change pas une équipe qui gagne puisque tous les coups spéciaux sont les mêmes, agrémentés de quelques nouveaux (comme les protections en l'air). Bien sûr le visuel a changé et on retrouve les fameuses furies (cette fois sur 3 niveaux de puissance) et les splash de KO lorsqu'on finit méchamment son adversaire, un effet visuel reprit du Super Street Fighter II Turbo. Techniquement, Street Fighter Alpha est impeccable. Il n'y a pas beaucoup de décors (il n'y a plus un décor par perso comme avant) mais ceux-ci sont vraiment superbes. La muraille de Chine, une ruelle pavée, le colisée de Rome... ça nous change de Street Fighter II. Petit regret, on perd la rotation des lignes verticales au sol, rendant les niveaux moins impressionnants. L'animation est très fluide, faisant dans la continuité de Super Street Fighter II. La jouabilité est comme toujours exemplaire et la partie sonore a évidemment été recomposée. On nous offre des nouvelles et excellentes musiques, les voix sont parfaites et les nouveaux bruitages sont plus efficaces que dans la version Super. Le mode Turbo est toujours disponible mais non imposé, l'option reste accessible lors du choix de son personnage.



Si on résume bien, Note
Street Fighter Alpha est une réussite. Ça n'a pas dû être facile pour Capcom de laissé sa poule aux oeufs d'or (Street Fighter II) mais je trouve le tournant très bien négocié. Si Street Fighter Alpha a eu son bout de succès sur Arcade, c'est sur console qu'il a le mieux marché, notamment dans une version PlayStation très réussie. Seul bémol qui fait que le jeu n'atteint les notes faramineuses de son prédécesseur : 7 bons persos sur un panel de 10, c'est trop peu surtout lorsqu'on quitte un Super Street Fighter II qui compte 16 fighters, dont 11 bons. Mais ce roster un peu limité, sera son réel défaut...



Test réalisé par iiYama

mars 2007