Street Fighter III : 3rd Strike (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 1999
Développeur : Capcom
Genre : combats (versus fighting)

Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : Capcom CPS3
Support : cartouche
Orientation de l'écran : horizontal

Commandes : stick 8 voies + 6 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : SFIII


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter III

Third Strike : Fight for the Future



Street Fighter III
Le gameplay a été modifié depuis la série Street Fighter II/Alpha
est l'ambassadeur du dernier Hardware conçu par Capcom, à savoir le CPS3. Avec Street Fighter III, à l'origine sorti en 1997, on peut dire que Capcom a concédé à de nombreux changements dans la série. Si on retrouve la fabuleuse jouabilité des Street Fighter II et Street Fighter Alpha, le jeu adopte un nouveau système de contre (le parry) qui, en pressant avant (contre un coup haut) ou bas (contre un coup bas) permet d'absorber le coup adverse et d'interrompre son combo pour riposter. Difficile à placer mais si on y arrive, c'est payant. Il ne sera désormais plus possible de parer en l'air après avoir sauté (à la différence de Street Fighter Alpha 2) et le joueur est invité en début de match à choisir une furie (parmi 3 disponibles) qu'il ne pourra plus changer. Dans tout ça, il plane tout de même un énorme regret : la difficulté. Même en "very easy", ce Street Fighter III est un jeu hyper difficile. Votre adversaire montre une haine sans mesure à votre égard et ne vous lâchera que lorsque le KO retentira. Super difficile, vos adversaires feront tout pour vous faire manger de la mandale avec mention spéciale pour un boss final déjà infernal à battre, et qui s'octroie en plus le délicat luxe d'avoir 2 barres de vie dans les modes les plus difficiles. Autant dire qu'il ne faut pas compter voir la fin (à base d'images fixes et fort sympathique ceci dit) sinon vous allez être dégoûté. Entre nous, ça gâche le plaisir... Les furies sont toujours aussi impressionnantes et une fois de plus, Capcom a fait un effort particulier pour ce qui est de la jouabilité puisque la plupart des coups spéciaux simples (type un quart de cercle et consorts) sortiront sans trop de mal (entre 2 gifles bien sûr). Sur la question des persos, le nombre de combattants s'élève pour cette ultime version à 19, dont seuls Ryu, Ken, Akuma et Chun-Li ont étés recyclés (Chun-Li qui fait ici sa réapparition). La bande "des nouveaux" se compose de bons persos (il y a même un Français qui fait penser à K') et d'autres ont un charisme imbuvable. C'est en particulier vrai pour Hugo qui ressemble à un débile mental ou pour des merdes comme Elena, Thelve, Necro, Oro ou Ibuki (question de gout). Heureusement on trouve aussi de bons persos comme Alex ou Yun.


Peut-être
La réalisation est époustouflante !! Le CPS3 est un monstre
plus proche d'un King of Fighters que d'un Street Fighter, les personnages arborent un sérieux des plus pragmatique. Avec Street Fighter III Capcom a inauguré son nouvel Hardware, le CPS3 (un système 32-bits très performant mais peu apprécié des exploitants à cause de son procédé anti-copie). Nous aurons donc de nouveaux bonus stages (le 4x4, particulièrement bien réalisé et un basket plus anecdotique) et une ambiance Hi-Tech qui fait son bout d'effet. Les graphismes ont été entièrement refait, dans un style moins "cartoon" que dans la série Street Fighter Alpha et les anciens persos ont été redessinés. Le puissant CPS3 étant mis à contribution, on retrouve un jeu graphiquement éblouissant !! Les personnages sont superbement détaillés, les décors sont à la fois originaux et magnifiques. La coloration, l'originalité des décors, Capcom a fait un réel effort pour nous sortir un jeu sans réelle comparaison avec les autres opus. Certes il n'y a pas un décor par perso comme ce fut le cas avant, mais la qualité globale est impressionnante. Mais la plus grosse claque reste l'animation qui est véritablement dantesque. J'ai rarement vu, dans ma vie de joueur, un jeu de combats aussi bien animé, aussi fluide ! C'est dire ! Ainsi chaque mouvement est hyper bien décomposé, ce qui apporte un grand dynamisme aux combats. Cette animation de folie, extrêmement détaillée, nous dévoile aussi des objets et des personnages en fond tout aussi fluides. Une première quand d'habitude on a droit à des mouvements fait à l'arrache. Par contre, ce qui fait moins l'unanimité c'est une bande son exécrable qui vous pliera les oreilles en 2. Quand on pense aux magnifiques mélodies de Street Fighter II et de ses suites, ici on a du underground crasseux mêlé à du hiphop de cage d'escalier ! Croyez-moi, ces musiques "jeun's chébrans" sont vraiment pourries (pourries oui, mais elles offrent un bel éclectisme). Heureusement que pour rattraper ce fiasco sonore, on a de bons bruitages (issus de Street Fighter Alpha 3) et surtout, d'excellentes voix.



Street Fighter III Note
a eu 3 versions, dont la seconde fut très controversée (elle n'apportait que 3 persos de plus et quelques motifications mineures). Mais Fight the Future (la seconde déclinaison), un sous-titre très X-Files en soi, apportait à ce volet final tout ce dont cette nouvelle série avait besoin : gameplay, nouveaux coups, nouvelles fonctions. S'ouvrant sur une intro banale, limite décevante, cette ultime version de Street Fighter III arrache tout ! Avec pas moins de 19 persos jouables (+1 caché) et une réalisation toujours aussi performante, 3rd Strike fut un énorme succès sur Arcade comme sur consoles. Dernier épisode de Street Fighter en date (hormis le Hyper Street Fighter II qui n'est qu'un remix), datant tout de même de 1999, Street Fighter III : Third Strike est un excellent jeu. Prônant la technique au bourrinage, la difficulté à la facilité et surtout, une réalisation visuelle hors du commun, ce jeu a tout d'une bombe. Dommage que les musiques soient si mauvaises et qu'encore une fois, il soit si difficile, ce qui nous gâche un peu le plaisir en solo et finalement, ne détrône pas un Super Street Fighter II qui reste au sommet de la pyramide. Reste que ce dernier épisode, qui revendique la 2D comme support maître de la baston, est un concentré de puissance. Street Fighter III : 3rd Strike est sans réfléchir l'un des jeux de combat les plus aboutis jamais conçus à ce jour.



Test réalisé par iiYama

mars 2007