Street Fighter III (ARC)

 






 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : février 1997 (New Generation) - septembre 1997 (Second Impact)
Développeur : Capcom
Genre : combats

Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : Capcom CPS3
Support : cartouche
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 6 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : SFIII


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter III

New Generation
Second Impact : Giant Attack



Visant
La relève de Street Fighter II est assurée mais la difficulté va en arrêter plus d'un. Dommage...
à renouveler sa série phare, c'est en 1997 que Capcom sort Street Fighter III : New Generation, pile entre Street Fighter Alpha 2 et Alpha 3 (série spin-off/préquelle visant déjà à renouveler la saga) et 2 ans et demi après un Super Street Fighter II si proche de la perfection. Cet épisode 3 marque donc de nombreux changements et le début d'une nouvelle série. Les graphismes ont été entièrement refait, dans un style moins cartoon que dans la série Alpha et la plupart des personnages sont nouveaux. Si on retrouve la fabuleuse jouabilité qui caractérise la série, le jeu adopte un nouveau système de contre (le parry) qui, en pressant avant (contre un coup haut) ou bas (contre un coup bas) permet d'absorber le coup adverse et d'interrompre son combo pour riposter. Difficile à placer, si on y arrive, c'est payant. Il ne sera désormais plus possible de parer en l'air après avoir sauté (à la différence de Street Fighter Alpha 2) et le joueur est invité en début de match à choisir une furie (parmi 3 disponibles) qu'il ne pourra plus changer. Dans tout ça, il plane tout de même un énorme regret : la difficulté. Même en "very easy" ce Street Fighter III est un jeu hyper difficile. Votre adversaire montre une haine sans borne à votre égard et ne vous lâchera que lorsque le KO retentira. Ça gâche un peu le plaisir... Le puissant CPS3 étant mis à contribution, on retrouve un jeu graphiquement éblouissant !! Les personnages sont superbement détaillés, les décors sont à la fois originaux et magnifiques, et l'animation est d'une fluidité à toute épreuve ! De ma vie de joueur, j'ai rarement vu un jeu de combat 2D aussi bien animé que celui-ci, c'est dire !


Sur la
Techniquement Street Fighter III tourne sous CPS3 et la ralisation est impressionnante !
question des persos, on retrouve Ken et Ryu pour les anciens, tous les autres étant nouveaux soit 11 personnages jouables plus Gill, le boss (Rolento venant de Final Fight). On trouve de bons persos comme Alex ou Yun et puis il y a des merdes qui n'ont rien à foutre dans un jeu tant leur charisme est à chier comme Elena ou Ibuki (question de goût). Peut-être plus proche d'un King of Fighters que d'un Street Fighter, les personnages arborent un sérieux des plus pragmatique. Pour ce qui est de l'épisode Second Impact, il est sorti à peine 7 mois plus tard et avec un titre à rallonge. Connaissant la politique de Capcom à nous faire d'innombrables suites (il suffit de se pencher sur le cas Street Fighter II, ils sont allés jusqu'à l'overdose), il est presque naturel qu'un nouvel opus sorte, histoire de nous proposer quelques nouveautés et un rééquilibrage des personnages. Le nom Giant Attack correspond à la taille imposante des 2 nouveaux persos : Hugo (issu de Final Fight) et Urien. En plus, nous avons aussi l'insigne honneur de pouvoir jouer Akuma (nommé Gouki au Japon). Il faut signaler qu'Hugo ressemble plus à un débile dépourvu de charisme qu'à un vrai perso et qu'Urien, sorte de Dieu Grec, lui s'en sort mieux. Quant à Akuma, tout le monde le sait, c'est une bête de course dans le monde de Street Fighter. Sinon techniquement, on retrouve la toute puissance de Street Fighter III... en somme peu de choses ont changée depuis... pas même un adoucissement de la difficulté.



Street Fighter III Note
assure la relève du désormais vieillissant Street Fighter II, mais certains choix restent discutables (comme "les lois" qui régissent les combats) et surtout la difficulté devient vite pénible. Street Fighter III, à la façon des versions Alpha, propose le renouveau de la série et démontre qu'un nouveau support fait techniquement toujours du bien. Si vous arrivez à vous faire à un roster un peu maigre (à peine 12 persos sur le New Generation, 15 persos pour le Second Impact et seulement Ken et Ryu comme personnage connus) et à une difficulté quasi insurmontable (si vous ne jouez pas à 2), ces 2 épisodes de Street Fighter III sont excellents.



Test réalisé par iiYama

mars 2007