Silent Scope EX (ARC)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : mai 2001
Développeur : Konami
Editeur : Konami
Genre : rail-shooter (sniper)

Version testée : Américaine
Doublage : US
Textes à l'écran : US

Hardware : Konami Viper
Support : PCB et carte mémoire Compact Flash
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : fusil posé sur axe (borne stand up)

Difficulté :
Multi-joueurs : jusqu'à 2 joueurs (bornes linkées)
Titre alternatif : Sogeki (JAP)





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Silent Scope EX









Alors que le
Il est vraiment dommage que le fusil ne se dote d'au moins un système de vibration. L'immersion en prend un coup...
genre du rail-shooter (jeux "train fantôme" comme dit Cacilie :) battait son plein à la fin des années '90 (tout comme les jeux de courses, indéfiniment dominé par l'indétrônable Daytona USA), Konami a cherché à développer un jeu de tir d'un autre genre, pas dans la réalisation mais plutôt dans le gameplay. Ainsi né en 1999 le premier Silent Scope, un rail-shooter nous mettant aux commandes d'un sniper. A l'époque, le jeu tournait sur Konami Hornet (un honorable système 32-bits) et se présentait déjà sous la forme d'une borne "stand-up" (où on reste debout). Devant son succès, le jeu fut naturellement adapté sur les consoles de son époque (DreamCast, Xbox et même une version GBA), notamment sur PS2 où il connaitra également l'adaptation de l'épisode 2 (originellement sorti sur Arcade en 2000) et même un 3e opus (2002), exclusif à la console de Sony. Mais en marge des sorties consoles, un épisode est resté l'apanage de l'Arcade, à savoir la version EX. La borne se présente toujours sous la forme d'un stand-up et ne se joue qu'en solo (on ne peut jouer à 2, en coop' ou en compétition, que si 2 bornes sont linkées). Dans les mains on tient une sorte de réplique d'un fusil de sniper (avec tout de même un canon bien plus court) avec pour originalité d'avoir une lunette de visée spéciale. En effet à l'écran le jeu se déroule normalement mais il faut vraiment coller son oeil sur la lunette pour viser ses ennemis. Un petit écran LCD est inséré à l'intérieur de la réplique d'arme et il nous fournit la vue zoomée de l'image. D'ailleurs la position de tir est calculée grâce à des mécanismes de sticks analogiques, positionnés sur l'embase du fusil, et non grâce à une cellule photo-sensible en bout de canon comme c'est le cas sur la plupart des jeux de tirs. En résulte un léger décalage entre notre position réelle et celle à l'écran, mais ça reste tout à fait acceptable. J'ai quand même un regret à tout ça : si le coup du fusil (qui est donc fixé à la borne et ne reste que moyennement mobile grâce à un système double-axe) est assez sympa, je regrette vraiment qu'il n'y ait pas au minimum un effet de vibration intégré. Alors que la plupart des rail-shooters proposent des systèmes à retour de force, de vibration ou même des mécanismes de contact pour simuler le choc d'un tir, ici on n'a rien. On appuie sur la gâchette sans avoir la moindre sensation de puissance, alors que vous le savez sans doute, un fusil de sniper ça ne plaisante pas niveau force de recul.


Pour ce qui
Silent Scope est un rail shooter version sniper, loin des titres plutôt bourrins dont le genre nous abreuve
est de l'histoire rien de neuf, on nous met toujours dans la peau d'un agent des forces de l'ordre, un sniper (qui l'eu cru ?) souvent mis à couvert en hauteur (sur un toit par exemple) ou à bord d'un hélico, et qui doit descendre une myriade de terroristes. En somme c'est du classique, du déjà-vu, du réchauffé et ce, depuis le premier épisode. En jeu les sensations (hormis un fusil désespérément inerte) sont vraiment bonnes. Fini les jeux de tir hyper bourrins, ici on vise avant de pouvoir loger une balle entre les 2 yeux d'un ennemi. D'ailleurs, la plupart des ennemis meurent en un coup pour un semblant de réalisme, seuls les boss sont plus résistants. Là c'est vrai, c'est un peu n'importe quoi puisque qu'un boss pourra encaisser plusieurs tirs en pleine tronche avant de mourir mais bon... faut bien faire un jeu. Dans les Silent Scope, nous n'avons pas de barre de vie à proprement parler mais une jauge de temps. On peut prendre tout le temps qu'on veut pour abattre ses ennemis mais si elle tombe à zéro, on perd un crédit. Pire, chaque coup reçu (tir ennemi, grenade ou autre) rogne un peu plus cette jauge qu'on voit s'amenuiser à chaque seconde. Autant dire qu'à chaque niveau il faut viser rapidement et juste, sans quoi on a vite fait de perdre ses jetons de crédits. Techniquement, pas grand chose à dire. Ça reste quoi qu'on dise un jeu de 2001, de plus le Konami Viper n'est pas non plus une bête de course. Les graphismes sont donc très corrects (du niveau de la PS2 à ses débuts) mais restent indéniablement dépassés de nos jours. Quant à la partie sonore, les musiques sont passe-partout, les doublages US sont classiques et les bruitages sont tout à fait corrects. En somme il n'y a rien de notable, mais rien à reprocher non plus.



Silent Scope EX, Note
qu'on croise encore dans quelques salles d'Arcade Parisienne ou sur les lieux de vos vacances (oui j'ai le plaisir d'habiter tout près de la plage :), est un bon rail-shooter, bien plus fin qu'un House of the Dead ou un Time Crisis. Avec cette série, Konami a su imposer un sous-genre nouveau qui fait encore recette puisque les jeux de sniper sont encore (même aujourd'hui) très rares. Techniquement dépassé (imaginez tout de même qu'il date de 2001, la PlayStation 2 venait à peine de sortir), il propose quand même une action assez grisante et une bonne dose d'originalité. Maintenant pour les "dudes", les poilus du torse, les graisseux du shooter bourrin et sans cervelle, ce sera sans doute trop subtil... mais c'est bien là, la grande force de ce titre.



Les -

  • Mode 2 joueurs un peu compliqué à mettre en oeuvre
  • Des graphismes déjà dépassés à sa sortie
  • Une partie sonore qui manque de punch
  • Un fusil inerte
  • Les +

  • Les sensations grisantes du sniper
  • L'originalité du gameplay
  • La lunette du fusil


  • Test réalisé par Cacilie & iiYama

    février 2013