R-TYPE Leo (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1992
Développeur : Irem
Genre : shoot-them-up

Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : Irem M-92
Support : PCB de 64Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

R-TYPE Leo









Et dire que je
R-TYPE Leo propose un gameplay atypique pour la série
n'avais jamais joué à cet épisode avant aujourd'hui. Considéré par beaucoup comme le vilain petit canard, l'épisode Leo est comme on dirait, un hors-série. Assez peu connu en fait, il reste un block violent de la scène shoot. Hors-série et mal considéré pour 2 raisons simples : il n'y a plus de tir concentré, ni de nacelle. En effet, pour une suite du grand inventeur du drone dans les shoots et du tir chargé, ça peut choquer. R-TYPE Leo devient donc un shoot classique. Mais le gameplay de Leo a troqué son classicisme R-TYPien pour un autre système qui est plutôt efficace : lorsque vous récupérez l'une des 3 armes du jeu via les bonus trouvé en chemin, 2 petits drones se place au dessus et au dessous de votre vaisseau (comme les globes bonus de R-TYPE 1). Ces drones ne peuvent pas se contrôler mais effectuent un tir à tête chercheuse. Concept pour le moins original pour la série et assez mal vu par les puristes. Il n'empêche que ça reste très efficace, notamment en cas de coup dur. Autre nouveauté qui me fait plaisir personnellement : lorsqu'on se fait toucher, on perd ses armes mais pas son avancement. Aaaahhhh enfin ! Du coup le jeu est beaucoup moins difficile et lassant que ses 2 grands frères. Gameplay changeant veut aussi dire : jouabilité modifiée. Bien plus réactive qu'auparavant, elle est aussi plus précise et les armes, directement inspirée d'R-TYPE II, sont vraiment dévastatrices.


Techniquement
La réalisation est absolument fabuleuse ! Dommage qu'R-TYPE Leo ait eu si peu de succès et aucun portage sur console(s)...
le jeu envoie grave ! Graphiquement superbe, il affiche des couleurs chatoyantes et un level-design plus que jamais futuriste. L'animation ne bugue que très rarement et pourtant il surprend un vieux joueur de shoot tel que moi, avec des dizaines de sprites simultanément et des boss énormes. La programmation a mérité un soin tout particulier, un vrai gage de travail. Gavées de son Electro bas-de-gamme, les musiques, au demeurant rythmées, passent assez inaperçues bien qu'elles collent à l'ambiance du soft d'Irem. Les bruitages sont sympas (originaux pour la plupart) et quelques voix digitales font leurs apparition. Jusqu'à aujourd'hui, je me suis toujours demandé pourquoi R-TYPE Leo ne fut jamais adapté sur console(s). A présent je sais qu'une telle débauche graphique n'aurait pu être assumée que par la puissante Neo-Geo (même la Super Nintendo aurait été trop juste pour faire une adaptation fidèle) et comme chacun sait, Irem et SNK n'ont jamais étés copains, alors... Techniquement époustouflant, d'un fun débridé et d'un concept plus ou moins changeant pour la série, Leo se démarque là où un R-TYPE II se calquait trop sur son prédécesseur.



R-TYPE Leo Note
est un véritable hors-série puisque les épisodes suivants (R-TYPE III sur Super Nintendo, le Delta sur PSOne et le Final sur PS2) reprendront le concept classique à la saga créée par Irem. Pourtant, R-TYPE Leo reste à mes yeux l'un des meilleurs shoot auquel j'ai joué et je vais même en choquer quelques-uns, en disant que c'est carrément mon épisode préféré ! J'ai longtemps attendu avant de pouvoir jouer/tester ce jeu et aujourd'hui, près de 15 ans plus tard, je découvre une perle du shoot horizontal. A essayer absolument !!



Test réalisé par iiYama

juillet 2006