Metal Black (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 1991
Développeur : Taito
Genre : shoot-them-up

Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Hardware : Taito F2 EX
Support : PCB de 36Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metal Black









En 2042,
Metal Black n'est pas décevant, il est juste très classique
on se retrouve une fois encore face à une menace venue de l'espace. Pour l'enrayer, 2 joueurs peuvent prendre part à cette guerre, dans un shoot horizontal. C'est d'ailleurs assez rare d'avoir un shoot comme ça qui permet de jouer à 2, la plupart ne faisant que dans l'alternance de joueurs. Initialement prévu pour être Gradius III (mais Taito a changé d'avis au milieu du développement), c'est avec une action assez soutenue, un peu trop même que le jeu devient vite très difficile, voire même abusément difficile dès le niveau 4, qu'on découvrira un shoot assez méconnu de la scène Arcade. Metal Black s'ouvre sur une petite intro et entre 2 levels, on a d'étranges bonus-levels. En pseudo-3D, on a 60 secondes pour détruire un maximum d'ennemis dans une phase de jeu proche d'un Battle Shark du même éditeur. Question gameplay, si c'est pas super original on a quand même un système d'armement assez efficace bien que très réduit. En effet on a qu'une seule arme, une arme qui surchauffe en plus. Si on la laisse "refroidir" sa cadence de tir remonte au maximum. Ça évite de la jouer bourrin et de laisser en permanence la gâchette enfoncée. En prenant des "power-up" (qui ressemblent à des molécules) notre arme s'upgrade et augmente aussi le "beam-level", soit une super charge. Ça permet d'accéder à une mega-charge qui est de plus en plus puissante et il faut dire qu'à charge max, elle envoie bien. Seuls problèmes, à chaque continue on perd tout son avancement et lors de son utilisation, on n'est pas invulnérable pour autant. C'est contraignant. Dernier point du sujet, on a trouvé que les vaisseaux étaient lents sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Ainsi il est un peu difficile d'éviter certains tirs ou les ennemis plus rapides que nous. La réalisation est tout aussi balancée. D'un côté on a des passages hyper beaux, d'autres super vides, les couleurs sont vives, c'est détaillés mais un étrange effet grain rend l'image un peu grossière, un peu pixellisée. Si l'animation souffre de quelques ralentissements, Metal Black affiche aussi quelques effets très bien travaillés, notamment des effets tunnel qui donnent une impression de 3D et des effets graphiques peu conventionnels comme des étirements d'images et des caléidoscopes. Les boss imposent une bonne taille et le flot d'ennemis est assez soutenu. Enfin la partie sonore ne laissera aucune empreinte de son passage. Les bruitages sont mollassons, peu dynamiques (notamment les explosions qui sont insignifiantes) et surtout les musiques sont banales, voire même soporifiques, ce qui entre en contradiction avec ce type de jeux.



Si Metal Black Note
n'est pas un mauvais jeu, loin de là, il ne se donne pas les moyens d'entrer dans une considération plus élevée. Graphismes allant de vides à bons, effets impressionnants mais on a aussi des ralentissements, des vaisseaux un peu lents à déplacer et difficulté trop élevée... en clair on est présence d'un shoot qui aurait pu être fantastique mais qui reste dans le cadre du titre "gentillet". Dommage, il avait un bon potentiel.



Test réalisé par Lidwyne & iiYama

mai 2009