Liquid Kids (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : aout 1990
Développeur : Taito
Editeur : Taito
Genre : plate-formes

Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Hardware : Taito F2
Support : PCB
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance
Titre alternatif : Mizubaku Daibouken (JAP)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Liquid Kids









C'est l'été et
Liquid Kids est un jeu super mignon qui vous changera de ces titres où seule la violence compte :)
on profite des vacances pour... partir en vacances justement. De retour chez mon vieil ami le grand manitou de l'Arcade, il est toujours agréable de se faire un bon petit jeu d'antan, ce bon vieux stick à clicks dans les doigts. Et mon choix s'est porté sur ce brave Liquid Kids qui, à la manière d'un Bubble Bobble ou Rainbow Island, est à la fois difficile et tout mignon. Mais comment ne pas craquer devant la bouille rigolote de notre héros du jour ou la coloration acidulé de décors infantiles. Dans Liquid Kids on joue le rôle de Hipopo qui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, n'est pas un hippopotame mais un ornithorynque (quoique j'ai longtemps penser que c'était une taupe :). La vie coulait tranquille à Woody-Lake lorsque le démon du feu s'est soudain mis en tête de tout brûler et de kidnapper la famille d'Hipopo. Notre héros, petit mais costaud, se voit alors remettre le pouvoir de l'eau (pour éteindre le feu, bien vu) pour contrer la menace. Evidemment, jeu d'Arcade oblige, le scénario est bateau et ne sert que de prétexte pour enchaîner les niveaux. Si on accepte qu'aucune scène intermédiaire ne vienne un peu égayer l'aventure, il est par contre plus regrettable qu'il n'y ait même pas d'intro. Basé sur le principe de Bubble Bobble (aussi de Taito) où il faut enfermer un ennemi dans une bulle et le toucher pour qu'il meure, dans Liquid Kids on enfermera ses ennemis dans des bulles d'eau. L'avantage c'est que l'eau ça coule et qu'ainsi il est possible d'emprisonner plusieurs ennemis en même temps. Avec ses bombes à eau, Hipopo pourra aussi déjouer quelques pièges rudimentaires. Evidemment certains ennemis sont moins bêtes que d'autres et se protégeront avec, par exemple, un parapluie. La borne prévoit 2 boutons, un pour le saut et l'autre pour le tir, et si on maintient le bouton, on fait de grosses bulles d'eau ou on saute plus haut. Pas besoin de dire que votre pire ennemi est le feu et que heureusement pour vous, vos ballons d'eau les éteignent. Plutôt long, on a en plus à chaque boss le choix entre 2 destinations.


Les possibilités
Techniquement, il n'y a rien de transcendant mais le jeu est toujours très coloré et le design est trognon
de rejouabilité sont donc excellentes, le cheminement permettant de refaire au moins 2 fois l'aventure, sans pour autant passer par les mêmes levels, à l'exception du premier. Long mais aussi difficile car lorsqu'on se fait toucher, on reprend au dernier checkpoint, boss compris. Il faut donc avancer le plus possible et terminer le "chef de plateau" sans se faire attraper, ce qui est plus difficile qu'il n'y parait. Heureusement les checkpoints sont nombreux et lorsqu'on perd un continue au boss, sa barre de vie ne remonte pas au maximum. Ainsi on pourra tant bien que mal arriver au dernier niveau mais le boss final sera impitoyable, presque imbattable. Dommage. On peut jouer à 2 mais qu'en alternance, ce qui n'arrangera pas la difficulté. Heureusement que pour nous aider un peu dans notre périple, quelques items boosteront notre bestiole avec par exemple un tir rapide, des bulles énormes ou encore marcher plus vite. Car c'est un fait, notre Hipopo se traîne grave ! Le jeu est parfaitement jouable mais s'il était un tantinet plus rapide, ça n'aurait pas été un mal (d'autant plus que je joue ici en 60hz...). Graphiquement, Liquid Kids est vraiment très mignon. La cible visée est clairement les enfants, ainsi nous avons un jeu à la violence édulcorée, avec des décors très colorés et un design particulièrement trognon. Même si les boss imposent parfois une bonne taille, il n'y a aucun problème de framerate à signaler. En clair, c'est une échappée-belle au pays des rêves, un jeu tout en douceur qui laisse dans la bouche le gout délicat d'un bonbon. Et ai-je besoin de préciser que l'onirisme du titre passe aussi par le son ? Notre petit Liquid Kids ne dévoile aucune voix digit mais propose de jolis bruitages fantaisistes, qui vous feront littéralement fondre. La qualité est de mise, le son n'est pas cracheux et assez diversifié. Les musiques sont évidement mignonnes comme tout, décontractés mais on regrettera qu'elles ne soient pas plus diversifiées car du début à la fin du jeu, on entendra presque toujours la même.



Certains diront Note
que Liquid Kids n'est qu'un Bubble Bobble amélioré. C'est pas faux mais c'est aussi un peu réducteur. Certes on y retrouve un peu le même gameplay mais cette fois les niveaux sont ouverts, et c'est aussi infiniment plus beau et varié. Ça faisait longtemps que je n'avais pas joué à un titre Arcade et je suis bien content de remettre sur les devants de la scène ce brave jeu. Pas prétentieux pour deux sous, onirique et détendu, Liquid Kids ne pêchera que par sa difficulté parfois excessive, Arcade oblige. A part ça, il vous fera passer un délicieux instant de nostalgie, qui vous changera à coup sûr de la violence exacerbée qui est mise en avant dans la plupart de nos jeux passés et actuels. Même si de nos jours il est difficile à trouver, jetez vos pièces ou jetons dans cette borne, et vous passerez un très agréable moment.



Test réalisé par iiYama

août 2008 (mise à jour : janvier 2014)