Ghouls & Ghosts (ARC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1988
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : action

Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Hardware : Capcom CPS1
Support : PCB de 32Mb
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 2 boutons

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance
Abréviation : G&G
Titre alternatif : Daimakaimura (JAP)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ghouls & Ghosts









Daimakaimura,
Ghouls & Ghosts propose un gameplay original et univers gothique particulièrement travaillé
plus connu sous le nom de Ghouls & Ghosts, est la suite de Ghosts & Goblins. Tout d'abord sorti en 1988 sur Arcade, il fut ensuite adapté à la plus plupart des supports de son époque, allant de la SuperGrafx à la Mega Drive, en passant par des machines pas très à-même de l'accueillir (comme la Master System ou le Commodore 64) jusqu'à arriver à Super Ghouls & Ghosts, véritable aboutissement de la franchise et jeu line-up de la Super Nintendo. L'histoire est somme toute banale pour le genre : 3 ans après les évènements de Ghosts & Goblins, le monde est à nouveau attaqué par les démons. Guenièvre, la fiancée du Roi Arthur, est tuée sous ses yeux par Loki en personne. Arthur est donc forcé de parcourir tout le royaume, un royaume infesté de créatures maléfiques, pour sauver l'âme de sa bien aimée. Développé par un Capcom qui se sent pousser des ailes depuis quelques années, le jeu fonctionne sur le tout nouveau système du développeur nippon, j'ai nommé le CPS1 (un hardware 16-bits). Certes le jeu n'a jamais été un canon de beauté, mais pour un titre de 1988, il a quand même de quoi impressionner avec quelques effets bien sentis (le plissage du feuillage des arbres, la brume, le feu...) ou encore l'étonnante fluidité de l'ensemble, même lors des combats contre des boss bien souvent imposants. C'est du beau boulot et ça nous change des productions (avouons-le) un peu merdiques de l'époque. D'ailleurs le design gothique avait de quoi séduire tant il était original pour cette fin des années '80 et surtout, agréablement bien mis en oeuvre.


Bien sûr,
C'est un jeu difficile à l'extrême mais il propose aussi une réalisation étonnante pour un titre de 1988
pour aimer un tel jeu il faudra être patient et avoir des nerfs en acier, auquel cas vous allez défoncer la pauvre borne d'Arcade qui elle, ne vous a rien fait. Difficile à l'extrême, il faudra apprendre chaque piège par cœur, millimétrer chaque saut, improviser chaque attaque, bref connaître l'aventure sur le bout des doigts, ne serait-ce que pour finir les 3 premiers niveaux. Cette difficulté légendaire aura, en partie, fait la renommée du jeu. Niveau gameplay, notre bon Roi ne sera capable que de sauter et de tirer vers le haut ou face à lui. Sur le chemin de l'Enfer (et ce n'est rien de le dire !) on trouvera diverses armes forcément plus puissantes que les maigres lances du départ. Equipé d'une armure, si on se fait toucher on perd sa protection mais on a ainsi une seconde chance. L'armure peut-être récupérée via des bonus ou en finissant le niveau, bien que pour ça il faudra battre le boss. Plus difficile à avoir, il y a aussi une armure d'argent et surtout une armure d'or, qui vous permettront d'avoir des attaques spéciales ainsi que des armes plus puissantes. Le nombre de vies est restreint et lorsqu'on perd, c'est retour obligatoire au dernier checkpoint. Difficile, très difficile mais tout ça, vous le saviez déjà. Enfin la partie acoustique offre des sonorités bien connues mais pas tellement de qualité. Le CPS1 n'est pas un maitre en la matière et comme il faut poser une ambiance lugubre, forcément on n'ouïra pas de superbes musiques aux mélodies imparables.



Si on Note
met de côté le Super Ghouls & Ghosts qui est une "version plus plus" du présent titre, il est évident que cette originale mouture Arcade est la meilleure version du jeu. La réalisation est excellente, très bien programmée et il ne reste que sa suicidaire difficulté pour freiner votre plaisir de jeu. Cependant Ghouls & Ghosts reste malgré tout un coup de cœur et un titre culte à bien égards.



Test réalisé par iiYama

mars 2013