Ghost Squad (ARC)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2004
Développeur : SEGA (AM2)
Genre : shooter

Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : SEGA Chihiro
Support : 1 GD-Rom
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : phaser
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ghost Squad









C'est dans la
Le gameplay est rôdé depuis longtemps pour SEGA
salle d'accueil de mon ciné préféré, le pas haletant pour aller voir un film Hollywoodien à gros budget, que j'ai découvert ce jeu. Ghost Squad vous met à la tête d'une équipe des S.W.A.T (force d'interventions américaines). Il est l'un des shooters qui aura le mieux marcher ces dernières années et pour cause, s'il n'est pas spécialement original ou beau, il est par contre diablement efficace, SEGA connaissant parfaitement la formule pour nous faire mettre toujours plus de pièces dans ses bornes. Très proche d'un House of the Dead III dans la façon de jouer, vous mettrez en joue une copie assez plaisante de l'arme des S.W.A.T (un fusil automatique). Intégrant un sélecteur de tir, une bonne prise en mains et un vibreur intégré, on rentre vite dans l'action. Mais qu'en est-il vraiment du jeu ? Développé par la talentueuse équipe AM2, on retrouve de bonnes sensations (la visée est en plus très précise) grâce au fusil d'assaut qui ne dispose que de 3 boutons : un gâchette de tir (forcément), un bouton d'action (sur la poignée de stabilisation) et une bascule de sélection du mode de tir. Grâce à lui nous avons le choix entre un tir mono-coup, la mini-rafale 3 coups ou s'il est encore disponible, le mode mitrailleuse. Ce dernier est limité à 100 balles mais s'avère bien pratique en cas de coup dur, étant donné qu'on peut switcher entre les 3 modes à volonté. Après ça reste un banal rail-shooter où il y a 250 mercenaires qui se cachent dans 32m² et où il en sort 4 derrière chaque pieds de table. C'est complètement débile mais c'est le genre qui veut ça. Forcément difficile, ces crevards d'exploitants de salles mettant toujours les niveaux de difficulté les plus élevés, le but est de finir les 3 niveaux sans accroc. Ça implique de sauver tout le monde et bien sûr, de battre chaque boss. Et là le jeu peut être vicieux car au niveau 2 par exemple, lorsqu'on est dans la soute de l'avion, avec un tangage pas possible et qu'on a un seul coup à porter (et en plein tête), ça devient vite coton.


Si on perd,
La réalisation est "classique"
on perd tout le niveau et qui dit perdre un niveau dit qu'il faut recommencer tout le jeu pour voir la fin. Une bonne solution pour rallonger une durée de vie bien courte (ben oui, avec seulement 3 niveaux, c'est forcément maigre). Mais déjà l'AM2 avait de bonnes idées, puisqu'il ne sera pas rare qu'on nous demande quel chemin prendre. Là encore, c'est une bonne manière de nous inciter à refaire le jeu autant de fois qu'il y a de chemins parallèles, afin de tout découvrir, bien que ça reste généralement sommaire car sans être de véritables cursus annexes, généralement on en revient toujours aux inévitables scènes principales. Afin de varier au maximum ces intenses scènes de tirs, on nous propose aussi quelques missions secondaires : désamorcer des bombes, sauver les otages, séance de sniper, tir au lance-roquettes, déminage... pas de quoi se lasser (sur 3 niveaux, ce serait dommage). Enfin on retrouvera aussi tout ce qui fait le charme de ce type de jeux à savoir qu'il faut épargner les innocents, trouver divers items (gilet pare-balles, trousse de soins) disséminées dans les éléments du décor et un jeu praticable à plusieurs (généralement à 2). Techniquement, Ghost Squad tourne sur une borne Chihiro (qui n'est qu'une Xbox dopée), une borne pas super puissante mais qui offre des graphismes très corrects. C'est sûr à côté d'un Time Crisis IV ou d'un House of the Dead III (aussi sur Chihiro), on est un cran en dessous mais le plaisir est clairement ailleurs. Très "pensé pour l'Arcade", les musiques sont rythmées, bruyantes, elles accompagnent bien l'aventure mais ne sont en aucun cas de bonne qualité. Par contre le doublage est très correct et les bruitages (surtout des armes) s'en sortent honorablement, même si on aurait aimer plus de dynamisme.



Même Note
si Ghost Squad use des vieilles ficelles initiées par les précurseurs du genre, comme des ennemis qui apparaissent comme par magie, même si la réalisation aurait pu être meilleure et même si l'aventure ne compte que 3 niveaux, SEGA fait encore une fois mouche avec son hit Arcade. Si la durée de vie d'un tel titre est assez courte (après tout on est sur Arcade, pas là pour monopiliser la borne pendant des heures), en jouant à plusieurs c'est le gage de parties plus endiablées. Ghost Squad est donc en toute logique, un bon jeu.



Test réalisé par iiYama

mai 2007 (mise à jour : février 2009)