1942 (ARC)

 








Note générale


Sortie du jeu : décembre 1984
Développeur : Capcom
Genre : shoot-them-up

Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : 8-bits - Z80 based hardware
Support : PCB
Orientation de l'écran : vertical
Commandes : stick 4 voies + 2 boutons
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

1942








Sur les
Totalement désuet de nos jours, il reste un jeu culte mais qu'on a beaucoup de mal à apprécier
sites Internet ou la presse de l'époque, on trouve partout que 1942 (le jeu) date de 1987 (l'année). Personnellement, si on compare R-TYPE à 1942, il y a un gouffre technologique. En effet, 1942 est sorti en 1984 sur le territoire Japonais et il a mis très longtemps à s'expatrier aux USA et en Europe. Et c'est Yoshiki Okamoto, l'un des fondateurs de Capcom (qui s'appelait jusqu'en 1983 : "Capsule Computer), qui en est le producteur. Véritable succès dans le monde, c'est en y rejouant récemment que j'ai enfin pu me refaire une idée du titre. Sorti 6 mois après le tout premier jeu d'Arcade de la marque (l'horrible Vulgus), 1942 est un titre fédérateur des shoots verticaux. Basé sur un Hardware 8-bits très chiche en puissance, la réalisation fait aujourd'hui peine à voir. Très simpliste, les graphismes sont vides, les animations ne sont pas fluides... bref ça pique les yeux. Pourtant, avec plus d'humilité par rapport à son âge, on se dit que pour un jeu qui a 25 ans à l'heure de ce test, c'est vraiment pas mal. Par contre on ne pourra pas en dire autant du son. Avec des bruitages sans plus et surtout des musiques tout droit sorties d'une Atari 2600, autant vous dire que le son est une véritable horreur. Et même avec ça, on aurait quand même pu apprécié le jeu si seulement le gameplay n'était si gouape. En effet il n'est pas possible de jouer à co-op' (seulement en alternance) et chaque fois qu'on perd une vie, on reprend au dernier checkpoint. Si on brûle toutes nos vies, on reprend au début du level. Autant vous dire que la difficulté est hardcore. Et voir la fin sera un véritable défi puisque votre P-38 (un avion de chasse de la guerre de '40) doit aligner 32 niveaux à la difficulté déloyale dès le premier d'entre eux. Question jouabilité, notre avion est assez lourd à déplacer et n'a pour lui que quelques loopings, afin d'éviter les tirs ennemis. Autant dire une galère.



1942 Note
reste dans les esprits pour son succès Arcade car il nous changeait grandement des Galaga et compagnie. Mais son gameplay trop limité, son impossibilité de jouer à 2 simultanément et surtout sa difficulté, font que son nom reste mais que plus personne n'y joue, la faute à un capital sympathie qui brûle aussi vite que les continus qu'on y perd.



Test réalisé par Lidwyne & iiYama

novembre 2009