Zelda : A link Between Worlds (3DS)

 





Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : novembre 2013
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : aventure

Support : cartouche
Version testée : Française
Doublage : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : confrontations StreetPass
Titre alternatif : The Legend of Zelda : A Link to the Past II
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 3 Millions


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Legend of Zelda

A Link Between Worlds



Voici la suite
Cet épisode est la suite directe du mythique A Link to the Past, concidéré par beaucoup comme le meilleur opus de la série
(23 ans plus tard !) du mythique Zelda : A Link to the Past, sorti à l'origine sur Super Nintendo en 1991. Dans un premier temps, je n'étais pas spécialement très fan de la licence Zelda, j'ai véritablement découvert Link sur Nintendo 64 ce qui m'a donné ensuite l'envie de découvrir les autres aventures de notre héros via le rétrogaming. Mais malgré tout, les versions N64 et GameCube ont toujours été mes épisodes favoris, cependant c'est avec un grand plaisir que j'ai appris que cet hommage à Zelda allait voir le jour sur 3DS. Faut-il véritablement présenter l'histoire de ce Zelda ? Globalement on retrouve systématiquement les même trames avec bien sûr de légères bifurcations de-ci de-là suivant les épisodes, mais globalement on retrouve ici un sorcier qui menace l'équilibre d'un royaume, le retour de Link, une princesse en danger, un héros légendaire prêt à sauver le royaume de tous ces dangers… bla bla bla… à l'image des Super Mario Bros, les Zelda nous réchauffent le même scénario presque 30 ans. Si on doit présenter un nouveau Zelda, il faut surtout se pencher sur les nouveautés liées aux gameplay. Ici tout commence lorsque notre héros, après quelques petites pérégrinations, se retrouve transformé en peinture murale par un sorcier (un vil sorcier). Il retrouve sa forme humaine grâce à un mystérieux bracelet qui lui permettra de se transformer tantôt en peinture murale et tantôt sous sa forme normale. C'est donc grâce à cette notion de "transformation" que ce nouvel opus de la célèbre saga apporte une nouvelle pierre à l'édifice. Link pourra en effet à la fois se sortir de pièges et de situations difficiles grâce au pouvoir d'alterner entre la forme plate et sa forme pleine et ainsi pouvoir exploiter la moindre faille lui permettant de se libérer ou de trouver la solution. Autre avantage de cette transformation : notre héros Hyrulien pourra à un moment donné de l'aventure se téléporter via des failles (murales) dans laquelle il pourra naviguer entre 2 mondes et où il devra résoudre une quête afin d'obtenir une épée de légende. Ensuite une fois le prologue terminé, il se verra confié sa véritable aventure : celle de délivrer les descendants des sages emprisonnés dans les palais du royaume parallèle. Et c'est là toute la force de ce nouveau Zelda : ce gameplay à tiroirs multiples permet d'avoir une grande liberté, là où la licence Zelda nous a habituée à une certaine linéarité qui ne permettait pas aux joueurs de pouvoir véritablement choisir l'ordre des donjons. Ici le joueur pourra à loisir découvrir les donjons dans l'ordre qui lui plaira. De même notre héros pourra, en amont des quêtes principales, finir les quêtes annexes, et ainsi récolter un maximum de rubis afin de pouvoir se payer, ou de louer, les armes et les objets dont il aura besoin pour ses aventures. Car là aussi (et c'est une nouveauté dans cet épisode) les armes et les divers objets sont accessibles quasiment dans les premières heures du jeu, auprès du marchand ambulant nommé Lavio.


En effet celui-ci
L'histoire est bateau mais la réalisation est d'un bon niveau et le fun est au rendez-vous
vous proposera dans un premier temps de louer les objets afin de vous faciliter les quêtes et vous proposera par la suite d'acheter directement chaque objet précédemment loué. Mais attention les objets loués disparaîtront si vous veniez à mourir lors de votre exploration. Il faudra alors prendre la décision de soit éteindre la console pour repartir au point précédent avec les objets que vous aviez déjà acquis, ou prendre le pari de recommencer une partie sans les objets ou alors d'aller retrouver la boutique pour relouer à nouveau les objets. Le petit bémol à tout ça c'est la grande facilité du jeu. N'ayant pas véritablement l'obligation d'acheter au fur et à mesure de l'aventure et de l'augmentation de votre fortune, les objets nécessaires pour évoluer, la quête se verra simplifiée voire écourtée si vous avez au préalable loué la totalité des objets. Maintenant, pour les amoureux de la licence, vous pourrez tout simplement décider d'économiser au maximum tout au long de vos quêtes afin d'obtenir tous ces objets définitivement, en les achetant dans la boutique. Une autre singularité de ce Zelda, c'est la jauge d'endurance. C'est une bonne option car elle permet en effet de ne pas prendre Link pour un surhomme, et vous propose à chaque action de voir votre endurance diminuer (exemple : lorsque vous tirez une flèche ou que vous utilisez de la magie, cette jauge se verra raccourcir, de même elle se verra amputée progressivement suivant votre utilisation de la fonction « transformation » sous la forme peinture murale cette jauge diminue constamment). Par contre un des défauts majeurs quant à cette possibilité d'obtenir tout, tout de suite, c'est que vous pourrez très rapidement obtenir une bourse de grande capacité, vous permettant d'obtenir jusqu'à 9999 rubis, et que chaque objet peut être boosté, que ce soit au niveau de sa puissance mais aussi de ses capacités, et ce grâce à la réalisation d'une quête annexe (il faudra rechercher certains petits "coquillages" perdus et disséminés tout du long de la map des 2 royaumes). Visuellement le jeu est également un peu particulier. Le personnage de Link n'est certainement pas celui qui me plaît le plus dans l'ensemble des titres disponibles, par contre l'univers et les donjons sont plutôt de belle facture, faisant de cet opus un spectacle de belle qualité. Par contre là où j'ai un petit point de désaccord avec beaucoup de tests que j'ai pu lire, c'est sur la 3D stéréoscopique, car personnellement j'ai un énorme problème avec cette 3D (je la vois très mal). Or ici le jeu nous oblige quasiment à jouer en permanence en 3D afin de voir toutes les perspectives et pour éviter les pièges que les développeurs ont placés.


Pour ma part
Le concept de peinture murale est une belle nouveauté
je trouve que la 3D, si elle apporte un plus, aurait pu être évitée dans certains cas. Bien sûr je sais que le jeu trouve toute sa saveur grâce à cette fonction et permettra à l'ensemble des joueurs une meilleure lisibilité mais il serait temps pour Nintendo de prendre en compte que certains joueurs ont des difficultés avec ça ! Il est certes intéressant d'avoir sorti une 2DS mais si le jeu est construit de telle manière que seule la 3D permet de voir l'ensemble des perspectives et des pièges, quid des utilisateurs de cette machine sans 3D ?? Maintenant il faut le reconnaitre, le jeu est véritablement joli. On a presque l'impression de jouer sur du rétrogaming mais avec cette petite touche actuelle qui donne un mélange vraiment particulier et très intéressant. Le titre est très agréable à prendre en main, on peut bien sûr utiliser son épée (utiliser le coup tournoyant, courir et foncer avec son épée, mettre en avant son bouclier) et les déplacements aux sticks analogiques sont vraiment fluides, efficaces. La caméra est plutôt de bonne facture et le fait de pouvoir la replacer manuellement est un plus indéniable. Ce Zelda nous offre aussi une bande sonore juste somptueuse ! On retrouve avec vraiment beaucoup de plaisir certains thèmes issus des opus précédents et des musiques inédites qui sont plutôt jolies. La musique est la parfaite alliance entre la qualité des anciens opus et une touche de modernisme indispensable à notre époque. Côté durée de vie on pourra bien sûr noter un gros bémol. En effet, le jeu est beaucoup trop facile même si un mode supplémentaire se débloque une fois l'aventure terminée (permettant d'apporter un challenge plus corsé). Il s'avère que le premier mode est beaucoup trop simple, simple dans sa difficulté mais aussi dans le fait de pouvoir obtenir tout de suite tous les items, de n'avoir pas de restriction, de pouvoir collecter rapidement des montants astronomiques de rubis. Le jeu propose aussi de pouvoir utiliser une sorte de fantôme caché qui peut être détecté grâce à des lunettes particulières et qui vous donnera des indices pouvant vous permettre de résoudre une énigme et ce en échange d'une pièce. Ces pièces peuvent être acquises grâce au podomètre de la console. On peut cependant se demander véritablement si le jeu ne va pas trop loin dans l'aide aux joueurs et si cela ne rend pas trop "casual" cet épisode de Zelda. Enfin la durée de vie se hisse à hauteur d'une vingtaine d'heures et une petite quinzaine d'heures supplémentaires pour le finir à 100%. Le jeu est très intéressant, comprend de nombreuses quêtes et secrets dans tous les coins. Il vous permettra grâce au "street pass" de "rencontrer" d'autres joueurs.



On peut Note
le dire de façon certaine : ce nouveau Zelda, suite directe du merveilleux A Link to the Past, est un excellent épisode. Même si on peut regretter quelques points de détail, il ne démérite pas sa note de haute volée, même s'il aurait pu atteindre une note encore plus élevée en supprimant certains de ses problèmes. Déjà on retrouve un jeu visuellement somptueux, une véritable liberté grâce aux donjons libres d'accès, la conception du changement de dimension grâce à la peinture murale, les deux royaumes… La musique offre également de très bons moments mais on pourra regretter quelques points de détails qui font que le jeu n'est hélas pas parfait : il est trop court, visuellement il n'est pas le plus beau Zelda jamais réalisé sur consoles, et l'obligation d'utilisation de la 3D stéréoscopique peut s'avérer contraignante, sans parler de son utilisation sur 2DS. Mais vous l'aurez compris même si je ne suis pas un fan hardcore de Zelda, j'apprécie énormément la série et cet épisode se classe largement dans les meilleurs opus. Il faut juste espérer que le même soin sera apporté un jour au futur opus en développement sur Wii U. Alors possesseurs de 3DS, n'hésitez pas : ce jeu est un indispensable ! Que vous soyez ou non fans de la saga, il propose suffisamment de nouveautés et de qualités intrinsèques pour pouvoir vous proposer une aventure épique, où le fun et la découverte vous feront passer des heures de plaisir.



Les -

  • Indices liés au podomètre : n'importe quoi !
  • Peut-être un peu trop facile
  • Une 3D quasi obligatoire
  • Les +

  • Une aventure à vivre dans l'ordre qu'on veut
  • La magie de Zelda III, 23 ans plus tard :)
  • Le concept de peinture murale
  • Les 2 mondes interconnectés
  • Bande-son somptueuse
  • Des secrets à gogo
  • Bonne durée de vie
  • Vraiment très beau


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    avril 2016