Super Mario 3D Land (3DS)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2011
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : plate-formes

Support : cartouche
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Super Mario Land 4
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 9.6 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Mario
3D Land





Comment se
Dois-je vraiment vous parler d'un scénario qu'on nous remet sur le tapis à chaque épisode ?
passer d'un Mario sur une console Nintendo... c'est juste impossible non mais franchement mis à part le fait que je suis passé à côté des 2 grands Mario Galaxy (mais iiYama s'en est occupé :), un nouveau Mario c'est un grand événement dans le cœur des joueurs, au même titre qu'un Zelda, c'est le genre de jeux qui est attendu comme le grand messie sur chaque nouvelle plateforme. Et notre 3DS avait grand besoin qu'on lui refasse la tuyauterie, alors appelons le plombier italien le plus connu de la Terre, et pour savoir ce que nouvel épisode vaut, on va vite le savoir dans ce test à lire avec des lunettes polarisés. En fin d'année 2011, la console a récoltée 2 jeux de l'univers du plombier : son principal amour à savoir de la bonne vieille plate-formes comme on va le voir ci-dessous, mais aussi un tout nouveau Mario Kart (le 7e !), qui est aussi vraiment très bon, mais ça c'est une autre histoire ça, enfin plutôt un autre test. Au niveau des graphismes, Nintendo a clairement assuré le travail ici : entre des graphismes enfantin comme un bon Mario mais d'un propre comme on en fait presque plus aujourd'hui, il faut en plus ajouter à ça des environnements plus que variés et plein de couleurs. On appréciera cette diversité puisque vous aurez droit au monde sous-marin, nuages, château fantômes, château de Bowser... seul bémol les mondes ouverts sont quelque peu vides je trouve, mais c'est ça qui rend une vraie impression de 3D. Ce fut donc un choix cornélien pour le développeur ! Et puis y'a pas à dire, Nintendo sait soigner ses jeux et nous le prouve encore une fois avec de l'inédit détaillé et propre. La 3DS en a plus dans le ventre comme certains le prétendent, comme on a pu le voir avec le portage de Metal Gear Solid 3 ou avec Resident Evil : Revelations. Mais un Mario se doit évidemment de rester fidèle à son univers, il n'y aurait aucun intérêt à le voir gambader dans un monde plus réaliste, ce débat là n'a donc pas lieu d'être. Et la 3D alors ?


Là encore
C'est cet épisode de Mario 3D qu'on voit enfin la véritable utilité de la 3D !
une fois, s'il avait été présenté au line-up (lancement) de la console, les gens n'auraient pas tout de suite compris ce que faisait la particularité de la console et ô combien la 3D stéréoscopique peut être agréable dans un jeu. Profondeur de champ, le relief existe vraiment et dans un jeu de plate-formes c'est d'autant plus agréable, sachant que le jeu est tout aussi beau sans 3D. Mais celle-ci apporte une telle profondeur dans les paysages qu'elle devient indispensable et que lorsque l'on passe sans 3D, on a comme une impression qu'il manque quelque chose. Sur le plan du gameplay, je crois qu'il n'y a clairement rien à redire ici encore. Nintendo sait travailler ses jeux et la preuve en est, avec ce nouveau Mario, le gameplay est aux petits oignons, le perso fait ce que l'on veut, quand on le veut, pas de souci de caméra, elle se place toujours correctement à chaque fois, ce qui pourrait gêner mais au final celui-ci n'altère en rien sur le gameplay. Les transformations sont cependant peu nombreuses puisqu'on ne comptera que 3 versions du plombier : le Tanuki (qui fait son retour depuis Super Mario Bros 3), le Mario "tout feu tout flamme" et pour finir la version "Frères Boomerang", ce qui fait peu au final. Mais un Mario en Tanuki c'est tellement bon, que l'on prendra vite l'habitude de jouer avec ! Cependant il diminuera grandement la difficulté notamment, pour choper la vie en haut du drapeau à chaque fin de niveau. Et tient si l'on parlait de la difficulté ? Alors je plussoie, tous les tests publiés vous diront la même chose : le jeu est bien trop facile jusqu'au monde 7 (où cela se complique quelque peu), mais rien d'insurmontable en soit et c'est bien dommage surtout que l'assistanat est présent sans arrêt. Au bout de 2 morts, vous trouverez automatiquement un cube pour que vous récupériez fleur, boomerang, Tanuki ou étoile, mais ce n'est pas tout, si vous mourrez trop souvent Nintendo a eu la bonne idée de vous offrir un séjour au pôle nord avec les manchots... Non plus sérieusement on y est presque puisque vous aurez le droit à la forme Tanuki qui va bien, agrémentée d'une petite étoile, ce que l'on pourrait tout simplement appeler de l'invincibilité.


Côté son,
Même s'il innove peu, cet épisode s'avère excellent et en plus, très beau
on retrouve tout ce qui fait la force du plombier moustachu : musiques envoutantes rappelant les bons vieux épisodes 2D, les bruitages qui n'ont pas bougés d'un chouya et qui donneront aux vieux de la vielle, un sentiment de bonheur incomparable. C'est à peu près tout sur ce point car Nintendo a une bonne recette et l'applique à la lettre : c'est une chose qui n'a pas bougée depuis longtemps et cela me convient très bien ainsi. Question scénarisation... ah ouais c'est l'histoire de Mario ! Non sans blague, vous voulez que j'écrive là dessus, que je vous raconte ce qu'il se passe dans cet opus ? Je ne vais quand même pas prendre les lecteurs pour des cons, on sait tous que Peach se faite capturée par l'infâme Bowser, vous devez aller la récupérer et basta ! Après, j'ai une petite subtilité à rajouter ici, le changement de monde se fait grâce à un bout de cinématique, semblable d'un monde à l'autre, où Mario récupère une lettre avec un message de Peach. Enfin devrais-je dire une image montrant ce qu'il se passe, puisqu'on la verra entourées de Gombas, et entre les mains de Bowser... Sur la douloureuse question de la durée de vie, il est clair qu'elle est un peu courte : il faut compter environ 5 heures pour faire un premier jet je pense (grosso modo) mais certains le finiront plus vite en ligne droite, d'autre mettrons un peu plus de temps, en récupérant les pièces étoilées. Car oui il y a quand même du challenge et heureusement pour "los afficionados" de Mario, et certaines seront sympas à trouver et à récupérer par la même occaz'. Enfin bref, si on chine, il y a de quoi faire. Je laisse également le plaisir de découvrir l'après FIN, mais vous rajouterez autant de temps que vous a pris le jeu en lui même et ça c'est bon !



Au final, Note
nous avons donc une bonne durée de vie. En résumé, voila LE jeu de la 3DS : c'est beau propre, c'est fluide, on s'amuse, on rigole, on prend du plaisir à jouer. Peut être que Nintendo n'a pas assez cherché à innover encore cette fois-ci mais c'est tellement bon que l'on y verra que du feu ! Je crois qu'il y pas grand chose à dire de plus mis à part que ce n'est pas un grand Mario mais un grand jeu cependant et qu'il fait parti des indispensable de la nouvelle portable de Big N.



Les -

  • Pas assez innovant
  • Peu de costumes
  • Bien trop facile !
  • Les +

  • Gameplay simple, épuré et efficace
  • Une bonne durée de vie (2 parties)
  • Une 3D vraiment très bien utilisée
  • C'est beau !


  • Test réalisé par Okami73

    Lire l'article original sur son blog
    janvier 2012