Resident Evil Revelations (3DS)

 








Note générale


Sortie du jeu : janvier 2012
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : survival horror

Support : cartouche
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : MT Framework Mobile
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en coop'

Abréviation : RER
Titre alternatif : Biohazard Revelations (JAP)
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 790.000 (3DS) + 870.000 (autres supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Resident Evil

Revelations


En 1996
Le Circle Pad Pro est l'appendice de la 3DS qui vise à apporter un 2e stick à la console et Resident Evil Revelations en est son embassadeur
est apparue une licence légendaire du survival-horror : Resident Evil. Depuis bon nombre de jeux issus de cette licence sont apparus sur diverses consoles (de la PlayStation à la Nintendo 64, jusqu'aux nouvelles consoles de salon ou portables) des jeux réussis ou mauvais, nous avons connu le meilleur comme le pire. La licence s'est permise durant ces 16 années, de modifier ce qui a fait sa réputation en fonction de ses envies : du survival horror, en passant par l'action et le rail-shooter, la licence a voulu se diversifier mais pas toujours à bon escient. C'est donc avec une certaine anxiété que j'ai allumé ma 3DS (équipée du Circle Pad Pro ). Sur le papier, le jeu reprend la base de ce qui est l'essence même de la saga, le survival horror. Chris Redfield a disparu. Apprenant cette nouvelle, la BSAA envoie deux de ses meilleurs agents sur le terrain : Jill Valentine et son nouveau partenaire, Parker Luciani. Suivant la piste d'un message laissé par Chris, Jill et son coéquipier traversent une Méditerranée déchainée à bord d'un remorqueur. Approchant de leur objectif, ils aperçoivent un gigantesque bateau noir, un navire fantôme qui servait autrefois aux croisières. Un paquebot abandonné et délabré, où le mal semble être omniprésent et renferme le secret d'une conspiration Bio-terroriste d'envergure mondiale... la vérité fera surface... Bon d'accord sur le papier c'est du lourd mais globalement l'aventure s'oublie assez rapidement car comme souvent dans les Resident Evil, même si le gameplay est immersif, le scénario est un peu trop convenu et confus, surtout au début (bien que reprenant globalement toujours les mêmes ficelles des autre opus). En plus, rapidement la trame scénaristique retombe dans la simplicité et le manque de surprises véritables mais cela reste très agréable de suivre. Une histoire où "les couples" se succèdent avec leurs aventures et leurs points de vue, et ça donne un sacré rythme à cette version 3DS. De plus les "récapitulatifs" en début de chapitre, version série télé, donnent un caractère et une touche très intéressante à cet épisode Revelations (dont l'acronyme est R.E.R :). Certes rien de neuf (d'autres licences l'ont déjà fait) mais c'est un ajout agréable pour continuer à suivre le scénario. Au final l'histoire retrouve les éléments importants d'un Resident Evil et lorgne vers certains films de série B (Un cri dans l'Océan, Le Vaisseau de l'Angoisse...) un bon mix.


Niveau
On retrouve enfin les bonnes sensations d'un survival horror, avec en plus une durée de vie très correcte
gameplay le jeu reprend les éléments de divers épisodes (le premier, le 4 et le 5), mais il s'axe sur un équilibre plus prononcé entre la recherche et l'action : de longs couloirs à parcourir dans tous les sens afin de débloquer des leviers, trouver des clés et des cartes d'accès, trouver de nouvelles armes tout en affrontant des ennemis peu nombreux dans l'ensemble... bref le jeu retrouve un gameplay de grande qualité. Resident Evil Revelations ne se ressent pas de la même manière suivant l'utilisation ou non du Circle Pad Pro . Au début je pensais injustement que ce pad supplémentaire serait sans nul doute un gadget, et bien non. Le jeu sans le Circle Pad Pro est assez raide, les personnages sont rigides et les affrontements sont moins agréables. Grâce à lui, ce opus 3DS montre sa véritable valeur, une meilleure fluidité lors des combats, des esquives (sur ce point cependant je trouve les esquives un peu trop aléatoires), la possibilité de viser et de se déplacer : le jeu prend presque une autre dimension. L'IA est assez spéciale, en effet si les adversaires ne sont pas spécialement intelligents et efficaces, il devrait être simple de les éliminer à deux, mais hélas l'IA et l'efficacité du partenaire sont pires que celles des ennemis puisqu'ils peuvent tirer des dizaines de fois sur un adversaire sans même les tuer (tiens, des balles en mousse ?). Le jeu offre à nouveau les coffres où vont automatiquement les armes (même après les avoir jetées), ils qui permettent aussi l'amélioration des armes (une bonne idée) et ce qui n'est pas du luxe car les boss sont assez longs à éliminer (pas tous heureusement) et la difficulté est bien dosée suivant le level sélectionné. Le jeu permet de porter 3 armes et de s'équiper d'armes secondaires (type grenade électrique). Le switch est simple, les commandes sont bien pensées, seul bémol les sauvegardes sont encore une fois gérées de façon assez frustrante et ne permettent pas de gérer sa progression à sa convenance. L'une des nouveautés est le scanner (le Genesis), permettant de scanner les adversaires pour obtenir des items une fois le 100% acquis, mais aussi, il permet de découvrir des indices et des objets indétectables autrement. Une bonne idée certes mais qui à la longue est un peu redondante, car switcher régulièrement entre les armes et le scanner est vite lassant.


Le jeu offre
Techniquement flamboyant, c'est beau et on a une excellente partie sonore, avec doublage en français ! Une première chez Capcom :)
en prime un niveau de difficulté à débloquer, mais surtout un mode Commando (Horde?) jouable en coop et en online, ce qui donne un supplément non négligeable aux passionnés de Resident Evil. Cet épisode est complet et pour une fois sur portable, on a enfin un vrai jeu RE. Attention quelques ralentissements lors des transitions peuvent surprendre mais dans l'ensemble le jeu est fluide et très agréable à jouer. Côté graphismes, Revelations le premier épisode "digne de ce nom" sur portable (Resident Evil Deadly Silence n'était qu'un portage du premier opus PSX). Juste bluffant, en 2D comme en 3D stéréoscopique, la Nintendo 3DS démontre enfin ses qualités. Le jeu nous propose des décors somptueux (peut être un petit manque de variété, mais c'est à peine perceptible), un bestiaire limité mais de qualité. Seul point noir, le visuel de certains personnages est assez ridicule. Le jeu nous offre ainsi un spectacle digne de la licence, sombre par moment, glauque, subtil et somptueux... il y a tellement d'éléments de qualité dans ce Revelations que les superlatifs viennent à manquer. Même les cinématiques sont globalement de très bonne facture. Seul défaut visuel, le manque de lisibilité de la carte. Les effets de lumière, la finesse et la beauté générale du jeu démontrent que la 3DS peut donner des résultats fantastiques, pourvu que les développeurs s'en donnent la peine. Niveau son on nous offre aussi de bonnes surprises avec en premier lieu un doublage en français, et là chapeau bas à Capcom ! Le travail des doubleurs n'est pas toujours d'une qualité incroyable et constante, et le manque de synchronisation peut être choquant mais dans l'ensemble cela se tient. Là où le jeu met par contre la barre très haute, c'est sur la musique : symphonique, puissante, magistrale, on se demande comment une si petite cartouche peut en contenir autant et d'une finesse, idem pour les bruitages. Bref au casque, c'est un vrai plaisir !



Avec ses Note
12 chapitres, le mode Commando et 3 niveaux de difficulté, Resident Evil Revelations nous propose un jeu portable avec une durée de vie digne des jeux de salon et un mode solo qui tient à lui seul entre 9 et 12h en fonction de la difficulté. Bien sûr le jeu n'est pas parfait, mais ce Resident Evil Revelations met enfin cette licence à l'honneur sur une portable. La 3DS trouve et prouve à travers cette cartouche que cette console longtemps décriée par certains, a des capacités techniques permettant d'obtenir de petits bijoux. Ce épisode redonne en plus ses lettres de noblesse à la licence et il serait dommage pour les possesseurs de 3DS de passer à côté de ce titre formidable. Mais le jeu est doté d'un PEGI 16 et il le mérite. Pour les fans de la licence et du style survival horror, c'est un titre incontournable. Pour ceux qui ne connaissent pas, un jeu de qualité pour découvrir le genre.



Les -

  • Sans le Circle Pad Pro, la jouabilité
    est raide
  • Quelques fautes de goûts
    niveau design
  • Le scanner est fastidieux
  • Les +

  • Un retour aux sources de la licence
  • Excellente bande-son et doublage
    français
  • Graphismes énormes !
  • Bonne durée de vie


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    février 2012