Rayman Origins (3DS)

 








Note générale


Sortie du jeu : juin 2012
Développeur : Ubisoft
Adaptation : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : plate-formes

Support : 1 cartouche
Version testée : Française
Doublage : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Rayman 4
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 2.75 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Rayman Origins








Alors que
Mes plus grands regrets sont une sale difficulté et une histoire bidon, qui ne revient pas sur le passé des personnages
le monde entier attend que Michel Ancel nous sorte enfin son Beyond Good & Evil 2, le chevalier des arts et des lettres (cet honneur lui a été décerné en 2006) nous ressort une vieille licence qu'on n'avait pas revue depuis un moment déjà : Rayman. Tout commence en 1995 avec la sortie du premier Rayman, une véritable révolution à l'époque. Ce qui devait être une exclusivité Jaguar, s'est également retrouvé sur Saturn et PlayStation, cette dernière ayant eu un gros succès. Rayman 2 n'arrive que 3 ans plus tard, d'abord sur PC et Nintendo 64, et quelques mois après sur PlayStation, PlayStation 2 et DreamCast. Et la grosse évolution de la licence, c'est évidemment le passage à la 3D. Ce fut même un petit regret car justement, le premier Rayman avait eu le bon gout de rester en 2D et de prendre à contre-coup toutes les productions 3D de l'époque. Ce n'est qu'en 2003 et sur les mêmes machines, que Rayman revient avec un 3e opus toujours plus fun et bien réalisé. Vient ensuite la période Rayman M et Rayman Revolution où si les jeux étaient bons, ils n'étaient plus aussi cultes et n'ont pas eu le même succès que lors de la première trilogie. Enfin on le retrouve au service des lapins débiles et déjantés dans Rayman contre les Lapins Crétins, lapins qui finiront par se passer de lui pour devenir le nouvel ambassadeur d'Ubisoft France. Heureusement, après s'être un peu perdu, Ubisoft Montpellier et Michel Ancel ont décidés de remettre la célèbre mascotte en selle dans Rayman Origins, initialement sorti sur Xbox 360, PS3 et Wii. Viendront bien plus tard les versions Vita (février 2012), PC (mars 2012) et enfin la présente version 3DS qui a vu le jour quelques 7 mois après sa sortie initiale. On commencera par une histoire sobrement débile : alors que Rayman et ses potes roupillent pénard, ils dérangent leurs voisins de la Lande des Esprits Frappés. S'en suit alors une bataille implacable... c'est super passionnant vous ne trouvez pas ?


Le pire,
Cette version fait l'impasse sur le coop' ! Le fun en prend un coup, la difficulté aussi :(
c'est que si cet épisode se situe scénaristiquement avant le tout premier, les développeurs ne se sont pas foulés pour autant puisque rien n'est détaillé. On ne saura pas d'où vient Rayman, ni ses amis. C'est un peu dommage mais on appréciera quand même une intro bien barge comme on aime et une mise en scène minimaliste mais suffisante. Je vous rappelle qu'on parle d'un jeu de plate-formes et si on doit comparer avec New Super Mario Bros ou Donkey Kong Country Returns, il est clair qu'ailleurs on ne fait pas mieux. Le jeu commence et on passe un premier level facile qui nous rafraichira la mémoire sur le contrôle du bonhomme sans bras ni jambes. Vient ensuite la carte du monde, autrement dit la "Croisée des Rêves". L'aventure se compose de 6 mondes pour par moins de 60 niveaux. On retrouve les classiques levels de plate-formes, mais aussi des levels aquatiques ainsi que les grosses originalités comme ces phases de shoot sur le dos de Moskito. Autant dire que la formule de Rayman a été reprise avec brio et que les fans de la première heure retrouveront vite leurs marques. La prise en main est d'ailleurs très simple : une touche de saut, une d'attaque et une pour courir. Difficile de faire plus accessible (quoique, appuyer sur R pour courir on a fait plus intuitif). Le but du jeu est évidemment de libérer les Electoons (toujours eux) et de récolter un max de Lums, qui à la fin du level, peuvent donner des bonus (récolter les Lums débloque de nouveaux Electoons ce qui permet de débloquer des niveaux cachés). D'ailleurs le jeu vise clairement 2 types de joueurs opposés. D'un côté nous avons celui qui fera les niveaux simplement, et puis ceux qui voudront essorés chaque recoins, trouver le moindre item, ce qui rallongera drastiquement la durée de vie. A ce propos, c'est joli de voir que libérer les Electoons recolore les décors, ce qui n'est pas sans rappeler la poésie d'un certain Okami. Malheureusement, si encore une fois on pourrait se dire que l'ambiance graphique et le ton ultra léger du jeu fait transparaitre une aventure facile, on se fourre le doigt dans l'oeil. Ce serait même tout le contraire ! Evidemment les développeurs ne sont pas allés jusqu'à nous faire un titre aussi vicieux et hard que le premier opus, mais quand même, Rayman Origins est sacrément raide par endroit.


Fini le système de vie,
Très impressionnant, Rayman Origins est de toute beauté ! Malheureusement, cette édition 3DS est étrangement lente...
dés qu'on meurt on reprend au dernier checkpoint. En un sens, c'est une bonne chose mais pour les nuls (moi ?) les checkpoints sont clairement trop espacés. Et comme Rayman meurt dés qu'il se fait toucher, et bien croyez-moi vous allez faire, refaire et refaire encore les passages les plus retors. Il faut apprendre les niveaux par cœur et si comme moi, vous n'êtes pas patient et bien vous allez vite être lassé ! Résultat, si Rayman Origins peut sembler viser un public jeune, une fois encore il se réverse plus aux gamers, une ligne directive que j'admets ne pas comprendre. Heureusement, on pourra dégoter des cœurs, ce qui nous permet d'avoir un point de vie en plus (dommage qu'ils soient non cumulables). Malheureusement, si Rayman Origins est un jeu convivial puisqu'on peut normalement y jouer à 4 et que ça rend l'aventure plus facile, sachez que cette version 3DS a littéralement été amputé de cette fonction ! Avant on râlait un peu parce qu'on ne pouvait pas pratiquer le coop' online, désormais la question ne se pose même plus. Résultat, le jeu est plus hardcore que jamais ! Donc le titre se cantonne au solo et l'autre détail qui fâche c'est qu'on perd tout ! Lorsqu'on perd une vie, on perd aussi tous les Lums qu'on a attrapé, les médailles, les Electoons... tout s'envole et on doit recommencer. Admettez que c'est quand même assez chiant ! Heureusement Rayman Origins ce n'est pas que des passages galères, c'est aussi beaucoup d'humour. Très second degré, loufoque voire même parodique, les mimiques sont vraiment fendardes et l'ambiance, décalée au possible, ne peut que plaire. Après comme je le disais, on retrouve les fondements de la série (c'est pas un mal) ainsi que quelques nouveautés bien vues, que je vous laisse le plaisir de découvrir. Sur un plan purement technique et aussi étonnant que ça puisse paraitre, le jeu est exactement comme sur consoles HD ! Pour Rayman Origins, Michel Ancel et son équipe ont développés un nouveau moteur graphique : le UbiArt Framework. Bien qu'en 2D, tout jeu a besoin d'un moteur graphique et difficile de ne pas céder aux charmes de ce nouveau Rayman. En vue de profil donc, comme un jeu à l'ancienne, il est clair que l'équipe de développement a voulue renouer avec le premier Rayman. Et si à l'époque il nous avait asséné une grosse claque technique, dites-vous qu'aujourd'hui, il va s'occuper de l'autre joue.


En effet
L'ambiance est loufoque, voire complétement barrée par moment et la bande-son porte admirablement cette atmosphère décalée
le jeu est vraiment magnifique ! C'est hyper détaillé, très coloré et même si les thématiques sont un peu classiques pour un titre du genre, reconnaissons que malgré tout, c'est vachement chiadé ! Et moi je l'ai toujours dit : pas besoin de faire un gros jeu en 3D pour faire quelque chose de très beau, au contraire même, avec nos machines actuelles, réaliser un jeu 2D c'est s'offrir la possibilité d'obtenir ce qu'aucune machine n'a fait avant (et j'ai un bel exemple en poche : Odin Sphere, qui est en 2D et qui est vraiment magnifique). Bref vous l'aurez compris, les graphismes sont enchanteurs, et en plus de ça, la fluidité des animations à de quoi subjuguer. Maintenant le deuxième gros couac de cette version, c'est qu'elle est étrangement lente ! C'est comme si on subissait un ralentissement permanent du jeu ! Si le titre tourne en 60 images/seconde sur consoles de salon et PC, dites-vous bien qu'ici on doit oscillier entre 15 et 20 images/seconde. Après ça le jeu reste fluide (quelques ralentissements, des "vrais" sont quand même à signaler) mais il faut bien comprendre qu'il est lent, un peu mou du genoux, le personnage est lourdeau, le scrolling n'a plus cette nervosité d'antan. Et la raison est simple : transposer le jeu plus ou moins tel quel sur une modeste console portable, c'est mal jouer ses cartes ! Pourquoi l'équipe de Michel Ancel n'a pas cherché à "alléger" les graphismes, pour justement retrouver une vitesse d'éxécution normale ? Même sur 3DS XL, l'écran fourmille de détails (le décor en fond est très travaillé) mais entre nous, il aurait été de bon ton que tout ceci soit un peu atténué (ou simplement que certaines animations deviennent fixes) pour rendre le jeu plus lisible déjà, et surtout pour soulager un CPU hors de ses limites. Même si ça ne le fait pas à tous les niveaux et que parfois ça peut rendre service (on anticipe mieux ses sauts mais...) en bref, c'est vraiment LA grosse incompréhension de cette édition. Enfin le son se pare de musiques évidemment au moins aussi décalées que l'ambiance graphique, avec en prime beaucoup de vocalises ce qui n'est pas sans rappeler LocoRoco. D'ailleurs, si on regarde bien Rayman Origins n'est pas un jeu totalement original et pour cause, en matière de plate-formes tout a été déjà inventé, il est donc difficile de véritablement innover. Pourtant la qualité de la bande-son amène son lot de (bonnes) surprises, tout comme le reste du jeu.



Ce retour Note
aux sources aura été attendu pendant longtemps et ce jeu 100% made in France, est un peu la fierté de nos grands développeurs. Si sur consoles de salon et PC je regrettais déjà une difficulté mal adaptée et un scénario vraiment décevant, à cette version 3DS s'ajoutent une lenteur pénible et un mode coop' honteusement absent (alors qu'on sait très bien que cette console est particulièrement conviviale et adaptée pour ça). Donc, la note finale du gros hit de fin 2012 se voit amputé d'1 point pour l'animation et d'1 autre point pour le coop'. Le résultat n'est pas catastrophique, le jeu est très joli, fun et artistiquement toujours aussi réussi, maintenant cette version se réserve uniquement à celles et ceux qui ne peuvent pas y jouer sur un quelconque autre support.



Les -

  • Scénario franchement bidon et rien sur les personnages
  • Quelques problèmes de collisions mal gérées
  • Une inertie parfois étrange
  • Le jeu est lent :(
  • Plus de coop'
  • Les +

  • Un gameplay simple et abouti
  • Graphiquement éblouissant !
  • Excellente bande-son

  • Test réalisé par iiYama

    mai 2013