Epic Mickey : Power of Illusion (3DS)

 







Note générale


Sortie du jeu : novembre 2012
Développeur : DreamRift
Editeur : Disney Interactive
Genre : plates-formes

Support : cartouche
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 45€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Epic Mickey

Power of Illusion



Comment ne pas revenir
Le copieux univers de Disney est bien représenté mais l'histoire est minimaliste
avec nostalgie sur Castle of Illusion, un pur concentré de bonheur sur console 8 et 16 bits : un jeu beau, une musique entraînante, une difficulté bien réelle et un héros hors du temps, d'un charisme incroyable. En 2012, une promesse était faîte, celle de revivre une expérience identique avec en plus la puissance et les nouvelles possibilités de gameplay due à la technologie 3DS. Mickey passe une paisible journée chez lui, quand Oswald apparaît sur son écran de télévision. Il lui indique qu'un château flotte au-dessus du monde de la désolation et une terrible menace pèse sur les toons. Mickey récupère le pinceau magique du magicien Yen Sid, et part avec Oswald afin de libérer Minnie et tous les toons de la sorcière Mizrabel. En clair l'histoire nous propose de collecter les différents personnages de l'univers Disney, de les « stocker » dans un bastion et de mettre la misère à Mizrabel pour la deuxième fois en 22 ans. Chaque toons rencontrés durant le jeu a sa propre "histoire" à découvrir mais hélas tout cela est sans intérêt car rien n'est approfondi. De plus il n'y a pas de petites cinématiques pour nous emporter dans le monde magique de Disney. Même l'histoire principale ne fait pas rêver : en effet on retrouve presque la même histoire, le recyclage en 2012 c'est bien pour les produits ménagers mais pour les jeux vidéo ça reste dangereux ! Un manque d'originalité qui est dommageable car jouer sur le rétro c'est bien mais un peu d'originalité aurait pu réinjecter à cette magnifique série un regain d'intérêt qui, à mon humble avis, n'aurait pas déplu aux fans de la première heure. Mais là, le mélange entre la nouvelle série sur Mickey et sur ses gloires passées ne sert à rien et on reste sur une tentative non aboutie d'un Castle of Illusion 2. Maintenant soyons honnêtes, les histoires des jeux Disney sur Mega Drive ou Super Nintendo ont toujours eu des scénarios assez insipides… Côté graphismes c'est magnifique ! On retrouve cette magie que la licence Disney sait nous apporter et nous prodiguer depuis l'époque des consoles 16 bits.


Le mélange
Le gameplay oscille entre plate formes simple et utilisation du pinceau céleste... mais sans magnifier ni l'un ni l'autre
entre les univers de Disney, le monde de la désolation, le château est juste somptueux, et même par moment surprenant. Les personnages principaux sont magnifiques (quel plaisir !) et on retrouve la plupart des icones emblématiques de la marque : le Roi Lion, la Petite Sirène, la Belle et la Bête, Picsou… Hélas on aurait vraiment aimé qu'il y ait une réelle interaction avec eux, et leur donner ainsi l'étincelle de vie qui manque à ce jeu. Le design des autres éléments est sans grande saveur ni originalité. La 3D donne une légère impression de profondeur mais cela n'apporte pas grand-chose au jeu et tout cela reste un gadget sans intérêt graphique, et encore moins en terme de gameplay. Pourquoi sortir un titre de cette qualité visuelle sur cette console où la 3D est vendue comme une évolution technique, alors qu'elle ne reste encore une fois qu'un léger habillage sans valeur ajoutée ? Alors globalement, le jeu envoie du bois, c'est une de ses grandes forces, tous les environnements sont chatoyants et colorés. Une véritable ode à ce monstre sacré qu'est Mickey et son illustre représentation sur Mega Drive. Niveau prise en mains, que se passe t'il si vous prenez le gameplay de Castle of Illusion et le gameplay de Epic Mickey ? Et bien ça donne un jeu déséquilibré ! Mickey a la même lenteur (ou inertie) lors de ses déplacements que dans les années 90, mais si l'on accepte facilement cette "nostalgie-attitude", alors on apprécie de « détruire » ses ennemis à coup de fesses comme dans les aventures précédentes de notre souris préférée. Le timing de frappe permet à Mickey de sauter plus ou moins haut, et ainsi essayer d'atteindre certains lieux cachés. Et puis il y a ce gameplay qui manque de peps et de fraicheur. L'idée du pinceau est maintenu, afin de faire apparaître et disparaître certains éléments (pieuvres, blocs, tapis…) alors certes, le principe est sympathique mais il y a trop peu d'interactions pour qu'il devienne un "élément marquant". De même si Epic Mickey 2 sur consoles de salon, permet de dissoudre les ennemis ou de les « transformer » en amis, ici il en est rien, les ennemis disparaissent et seuls les bonus lâchés seront différents (argent, vies, peinture).


Maintenant
Si la 3D peut sembler inutile, la réalisation est par contre très convaincante
l'idée était bonne mais jongler entre les déplacements à la croix directionnelle et l'utilisation de la peinture (ou le solvant) au stylet est un exercice assez fatigant à la longue. Ca reste encore jouable mais il faut reconnaître que ça entache le plaisir et le fun du joueur : dommage !! Le principe de trouver des personnages, des objets afin d'emmagasiner des coeurs et ensuite affronter les boss en fin de parcours est très simple et classique. Le plus gênant c'est le manque de vie et d'interaction avec les personnages secondaires. De plus le nombre de boss est vraiment très limité. Seul avantage : l'obtention d'augmentations et d'évolutions pour les différentes jauges (vie, peinture, dissolvant) si vous réalisez les différentes demandes de toons (demandes qui se réalisent trop rapidement et qui concernent souvent un autre personnage secondaire ou un simple objet que possède un autre toons… rien de transcendant). Le jeu n'est pas mauvais, il est juste trop classique et pas assez abouti. L'expérience peut être frustrante : tant d'attente et d'envie depuis 1990 et si peu de résultats. Les paternes des boss, une fois compris, deviennent une formalité et les exterminer devient un jeu d'enfant. Pour ce qui est du son, tout commence par la célèbre musique de Castle of Illusion revisitée puis… plus rien ! Maintenant la musique est de bonne qualité mais ne restera pas comme une référence du genre. Les bruitages, eux, sont "d'époque" , dés le premier saut on se retrouve dans un état second, une sensation agréable, une vraie madeleine de Proust. En clair, c'est plutôt bon dans l'ensemble, mais nous aurions aimé quelques reprises bien senties au niveau des "nostalgeeks" de l'équipe. La durée de vie (pour moi) a été de 12 heures lors du "premier run", en finissant le jeu à plus de 90%. Si les boss et les ennemis ne sont pas d'une complexité folle, les pièges, les erreurs de sauts, les oublis de Toons ou les objets manquants, vous feront recommencer régulièrement un niveau. Maintenant, il faut compter environs 3 heures pour terminer le jeu en ligne droite, mais sans l'augmentation ou l'évolution des jauges : il vous faudra donc du courage pour terminer certains passages (ainsi les railleries de la presse sur la durée de vie sont franchement abusives). Maintenant rappelons-nous que le mythique Castle of Illusion, une fois maitrisé, pouvait se terminer en moins d'une heure.



Epic Mickey Note
sur 3DS est-il une déception ? Oui et non. Oui à cause d'un gameplay sans grande profondeur, d'un contenu assez peu fourni mais surtout, il aurait été important de choisir l'orientation véritable du gameplay (plateau, peinture...?). De même Oswald est inexistant dans le gameplay et c'est regrettable. Non car comment ne pas aimer le retour de notre souris favorite, dans un jeu de plate-formes oldschool avec une véritable réussite visuelle, et une bande sonore de belle qualité. Ce jeu mérite donc un très sympathique 12/20 pour peu que vous soyez nostalgique (9/20 si vous n'avez aucune fibre nostalgique) et que les jeux Disney vous laissent une larme au coin de l'œil, lorsque vous voyez les premières images d'un Castle of Illusion, d'un Quackshot et consorts. La note peut paraître élevée pour certains mais en étant honnête, ce jeu est à réserver aux fans ou aux nostalgiques, mais il vaudra mieux se tourner vers un Epic Mickey 2 : Le Retour des Héros sur PS3 ou Xbox 360 qui lui, vous donnera de vraies sensations, de vrais émois. Résultat pour ce jeu 3DS : peut mieux faire et ne vous faite pas trop "d'illusions" sur sa qualité… Ce n'est clairement pas un indispensable ! Par contre une compilation Castle of Illusion, Quackshot, Aladdin et quelques autres titres sur 3DS ce serait pas une bonne idée ? Allez un bon geste...



Test réalisé par Puffmagicd

Lire l'article original sur CHISHIKI72
juillet 2013