Space Hulk (3DO)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1995
Développeur : Electronic Arts
Editeur : Electronic Arts
Genre : stratégie à la première personne

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Blood Angels

Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Space Hulk

Vengeance of the Blood Angels


Adapté du
L'ambiance est flippante à souhait
jeu de plateau Space Crusade, l'action de ce titre se déroule dans le monde de Warhammer 40.000, et est partiellement inspiré du film Alien. Space Hulk n'est pas un FPS comme on pourrait le croire. Plus proche du jeu de stratégie, on prend les commandes d'une équipe de space marines en vue de nettoyer des zones : les space hulks (amas de vaisseaux, de roches et de glace, dérivant depuis des millénaires dans l'espace matériel). Il y a 25.000 ans de ça, les humains ont quittés la Terre pour la conquête de l'espace et ils découvrirent une race extra-terrestre primitive mais dangereuse : les Genestealers. Afin de pallier au massacre perpétré par ces aliens, l'armée a constituée une unité d'élite des Space Marines dotée d'armures. Avec ça c'est sûr, on fait pas dans l'original mais plutôt dans le déjà-vu 100 fois. L'intro (en images de synthèses) nous explique via une voix off, la trame, mais s'avère déjà très légère au niveau de l'action. Des vidéos parsèment le jeu mais elles aussi sont bien molles. Le menu principal nous propose 2 choix possible (représenté par 2 portes... pas très explicite), avec d'un côté le didacticiel et le choix des missions, de l'autre le mode histoire. Pour revenir au gameplay, je remets une couche sur le fait que Space Hulk n'est pas un FPS. Plus accès sur la stratégie en vue subjective, on peut prendre le contrôle de chacun des Marines de la mission (qui sont entre 2 et 10), les placer à bon escient sur la carte (lorsqu'on n'en a pas le contrôle, ils se défendent tout seuls) afin de protéger vos arrières et se servir de chacun dans un but précis. Car l'autre originalité du jeu, c'est que chaque Marines à ses facultés propre : nettoyeur de zone au lance-flammes, tir de couverture, ouverture des sas... Dommage qu'il faille mettre pause pour changer de perso, les gâchettes ne servant en plus à rien.


Malheureusement,
La stratégie prédomine sur l'action. Résultat on s'ennuie...
si la tactique prédomine sur l'action (bien que les aliens attaquent toujours en surnombre et se déplacent rapidement), le gameplay s'avère vite bridé. Les couloirs sont étonnamment étroits ce qui nous oblige à contourner un confrère (2 gars en armure ne passant pas) et la jouabilité est d'un inconfort épouvantable due à sa rigidité. Le jeu se joue un peu comme Kileak (PSX) mais se révèle encore plus lourd à prendre en mains. Le moindre coin de mur vous stoppera net, les Marines se déplacent très lentement à cause des armures et tournent sur eux même de façon pataude. En plus, il n'y a pas de strafe (pas de côté), les mouvements sont secs et peu fluides, ce qui rend la jouabilité désagréable. 20 missions vous attendent (si vous en avez la patience), c'est plutôt difficile, la stratégie a avoir selon les niveaux devant être étudiée au prix de reprendre plusieurs fois un même level. Côté technique on n'est pas non plus en présence d'un grand jeu. Vos coéquipiers parlent sans cesse (crient parfois) afin de rendre plus vivant les niveaux, même lors du didacticiel alors qu'il n'y a personne (c'est idiot et ça prouve bien que souvent, ces voix sont aléatoires). Les bruitages sont quelconques, il n'y a pas vraiment de musiques mais plutôt un fond sonore qui cherche à nous angoisser et si les voix sont correctement doublées, il est quand même dommage qu'elles soient un peu sous-samplées ce qui les rend "cracheuses". Enfin, graphiquement la 3DO est capable de bien mieux. C'est vrai qu'elle n'est pas la 32bits la plus puissante qui est vue le jour en ce début 90 mais tout de même. Les graphismes sont pixellisés (surtout sur ma TV LCD), c'est pas vraiment bien animé et surtout, c'est mou à s'endormir sur le pad.



Space Hulk Note
est une bonne surprise du point de vue de son gameplay, de son concept, mais qui est gâché par une réalisation vite faite et surtout, une jouabilité assez pourrie. Je reste quand même indulgent envers ce jeu pour son originalité (stratégie en vue subjective), notamment parce que de toutes les versions, celle-ci est sans doute la plus réussie.



Test réalisé par iiYama

juillet 2008