Crash 'n Burn (3DO)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1993
Développeur : Crystal Dynamics
Editeur : Crystal Dynamics
Genre : courses

Support : 1 CD
Version testée : Euro
Doublage : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 350Frs






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Crash 'n Burn








Je vous parle
Les vidéos de présentation vont vous faire pleurer de rire... pas sûr qu'à l'origine ce fut le but ^_^
d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre... ok on vous l'a faite 100 fois celle-là et en plus, elle vous saoule (surtout si vous avez moins de 20 ans). J'introduis ainsi mon test car en cette belle année 2013, ça fait exactement 20 ans qu'est sorti la 3DO et son plus grand jeu line-up (généralement vendu en bundle avec la console), j'ai nommé Crash 'n Burn. Avant toute chose, il ne faut pas confondre ce jeu avec celui sorti en 2004 sur Xbox et PS2 et qui n'a strictement rien à voir, ni même confondre avec la série de navets cinématographiques. Crash 'n Burn est donc le premier "vrai" jeu de la console (car vous le savez sans doute, le support 3DO était ouvert ce qui fait qu'il accueillait tout et n'importe quoi : films pornos, encyclopédies, CD-Roms interactifs soi-disant éducatifs, etc). Cependant, Crash 'n Burn faisait figure de vitrine technologique et je dirai même mieux, il est le premier jeu de Crystal Dynamics. Un développeur aujourd'hui bien connu pour ses Pandemonium, Gex, Legacy of Kain (ainsi que Soul Reaver) ou plus récemment le reboot de Tomb Raider (Legend, Anniversary et Underworld) comme le second reboot sorti cette année (2013). Bref, un développeur américain qui a su faire son chemin et survivre à 20 ans de crise, en sortant des jeux allant de corrects à très bons. En lançant le jeu, on nous balance la pub de l'horrible Total Eclipse (autre jeu de Crystal Dynamics... mauvais cette fois), puis une intro justifiant (un peu) le contexte du titre : en 2044, après un cataclysme nucléaire, le joueur assume le rôle d'un pilote de compétition automobile, seule distraction de ce monde dévasté. Une vidéo cadré en petit, extrêmement moche mais qui balance l'écran titre avec un certain panache. La tuile c'est qu'en quittant n'importe quelle course, le jeu nous rebalance la vidéo de Total Eclipse, l'intro et tout le tralala. Heureusement qu'on peut zapper tout ça !


A l'écran titre
On a de bonnes sensations de conduite et les armes sont une belle innovation
nous avons le choix entre jouer et regarder des bande-annonces (2 en fait, Total Eclipse -encore ?!- et The Horde, un jeu de stratégie qui ne sortira que 2 ans plus tard). Les options permettent de configurer ses touches et 2~3 babioles, puis lorsqu'on décide de se lancer, un nouveau choix se pose : Rallye ou Tournoi (Tournament). Rallye permet de faire la course qu'on veut (c'est une sorte de mode "Single Race") quand le tournoi nous impose de suivre les règles. On sélectionne alors son personnage et sa bagnole et là, on éclate forcément de rire ! ^_^ La mode était au FMV (Full Motion Video) alors les développeurs nous proposent une petite présentation du "bad guy" via une courte vidéo, où le jeu d'acteur est épouvantable et les costumes/maquillages sont à pleurer de rire. Est-ce du second degré (après tout c'est possible) ou pas, dans tous les cas c'est un ratage total. Bref, on sélectionne sa voiture selon 3 critères (blindage, accélération, tenue de route... en sachant que la plus équilibrée reste la première) et on lance sa course. Preuve que WipEout n'a pas inventé grand-chose (à part une jouabilité atrocement merdique), dans Crash 'n Burn on ne fait pas que la course, les caisses sont aussi équipées d'armes (mitrailleuse, laser, missiles et mines) afin de défoncer les concurrents. Si les armes sont franchement nulles à chier (seuls les missiles freinent les concurrents), il faut quand même reconnaitre que l'originalité est là. Le jeu dispose de 5 circuits, avec chacun son champion (et une bonne occasion de nous repasser la vidéo du prétendant) et sa difficulté propre. A vrai dire, dés le départ il faut se montrer incisif ! Si vous voulez finir premier (ce qui est loin d'être infaisable) il faut défoncer tout le monde, tout de suite ! Et une fois que vous aurez mis une certaine distance aux autres, l'IA baisse carrément les bras (par contre si vous vous laissez distancer, c'est fini, vous ne rattraperez jamais le premier). Mais là où le jeu se veut quand même plus original, c'est que nous ne sommes pas seuls sur la route. Hormis les 6 concurrents de la course, il y a d'autres ennemis qui nous tirent dessus et qui nous barrent la route. Ca évite qu'on se retrouve seul pendant de longues minutes, à concourir sur une piste vide. Les tracés sont fermés, nous devons accomplir 3 à 4 tours selon le circuit et il est hors de question de faire le moindre hors-piste (c'est volontairement cloisonné). En plus des armes, nous avons une jauge de turbo, il y a un stand pour réparer son blindage et faire le plein de munitions, et chaque course gagnée rapporte de l'argent. Ce fric peut ensuite être réinvesti dans un meilleur blindage ou de nouvelles armes, pour la course suivante.


Crash 'n Burn
Techniquement époustouflant, je vous rappelle que nous sommes en 1993 et que tout le monde joue encore aux Mega Drive et Super Nintendo
ne propose que 2 vues : extérieure et intérieure. Autant vous le dire de suite, la vue extérieure est affreuse (elle rappelle Mega Race -en moins moche- même si on y voit son véhicule en flammes) et même moins jouable que la vue au ras du sol. La prise en mains est assez classique, certains véhicules sont injouables, trop lents ou n'accélèrent pas assez, le bon compromis (comme déjà évoqué) restant la première caisse, équilibrée en tout. Après c'est sûr, si le gameplay a surpris, il n'était pas le seul ! En effet, les graphismes envoient du lourd, surtout pour une 3DO. Avec son affichage en plein écran (rare !) et sa superbe 3D texturée, autant dire qu'à sa sortie, il a fait briller quelques yeux ! Car soyons clair, fin 1993, Crash 'n Burn avait un an d'avance sur la concurrence. Si Ridge Racer sur PlayStation sera plus beau et plus rapide (il faut dire que la console de Sony est aussi bien plus puissante), il ne sortira que 12 mois plus tard, laissant la concurrence sur le carreau. Seule l'Arcade avec justement Ridge Racer sorti au même moment, fut capable de proposer au moins aussi bien (car ce n'est pas les pauvres jeux de courses sur 16bits qui allaient changer la donne). En somme, si le jeu n'est pas super rapide, il offre avant tout un rendu très fluide, de jolis dénivelés des tracés (ce qui occasionne des accélérations dans les descentes) et même de très jolies sensations de conduite. Une belle prouesse, surtout pour une console qui vient de voir le jour ! Terminons par le son : aïe, lui n'est clairement pas au niveau. Toutes les voitures font le même bruit, à savoir une variante de la tondeuse à cheveux ! Autant dire qu'on ne ressent aucune puissance mécanique, le moteur étant sans doute électrique (aller, nucléaire pour faire plaisir, mais c'est mon dernier mot :) Et si les autres bruitages sont somme-toute corrects, les musiques de leur côté sont insipides. Faussement rock, inspirées des années 80 et au fond du gouffre côté inspiration mélodique, les musiques sont rythmées mais franchement dépassées (même pour l'époque !) et ne collent pas vraiment à l'ambiance post-apocalyptique du jeu (les options permettent de les couper, ouf!).



Finalement le seul Note
véritable défaut du jeu, c'est son contenu (assez pauvre) et son manque de mode 2 joueurs. Car on le sait, les jeux de courses, de sport ou de combats, sont les plus appropriés pour jouer à 2. C'est vraiment dommage. Maintenant il faut savoir relativiser cette déception car Crash 'n Burn est très bon jeu. Si bien sûr j'arrive quelques 20 ans après la guerre, sachez que ça fait 2 décennies que ce jeu m'intrigue : seul le prix exorbitant de la console m'a empêché de me procurer ce qui était à l'époque, le plus beau et le plus impressionnant jeu de courses. Evidemment il n'est pas parfait, autant que peuvent l'être Ridge Racer et WipEout sur PlayStation (l'un pour son contenu, l'autre pour sa conduite bien trop exigeante). Ainsi Crash 'n Burn est longtemps resté à l'état de fantasme et je suis heureux de le découvrir aujourd'hui. Il fut le premier grand jeu exclusif de la 3DO, le premier titre d'un Crystal Dynamics voué à une belle carrière et je dirai même, le premier jeu de courses entièrement en 3D qui a fait basculé les joueurs d'antan dans une nouvelle ère. Récompensé par l'or aux "3DO Games Awards" de 1995 (cérémonie visant à féliciter les meilleures ventes du support), je regrette juste que Crash 'n Burn n'est pas connu un 2e succès en s'adaptant (comme Total Eclipse) sur PlayStation, car il le méritait bien.



Les -

  • Des bruits moteur proches de la tondeuse à cheveux ! Oo
  • Les vidéos de présentation sont à mourir de rire :D
  • Les vidéos teaser qui passent en boucle
  • Aïe, pas de mode 2 joueurs !
  • A peine 5 circuits
  • Les +

  • Graphismes impressionnants pour l'époque
  • La monétisation/magasin est un bon concept
  • On n'est pas seuls sur la route
  • Pas trop dur si on sait y faire
  • Les armes !

  • Test réalisé par iiYama

    septembre 2013